Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : forte hausse des hospitalisations dans les Alpes-Maritimes

-
Par , France Bleu Azur

Depuis onze jours, le nombre d'hospitalisations conventionnelles a augmenté de 20% dans les Alpes-Maritimes et le nombre d'hospitalisations en soins intensifs et en réanimation est lui en hausse de 15%, selon l'Agence régionale de santé. Les hôpitaux et cliniques sont presque saturés.

le CHU Pasteur de Nice
le CHU Pasteur de Nice © Maxppp - Eric Ottino

Le taux de pression dans les hôpitaux et cliniques, lié à la prise en charge des patients Covid est de 86 % dans les Alpes-Maritimes, selon l'ARS. Il reste seulement une vingtaine de lits vides, qu'ils soient Covid ou non, dans le département, s'inquiètent les professionnels de santé. Le taux d'incidence s'élève à 456, il continue de croître dans notre département, même chose pour le taux de positivité. 

La saturation est proche

Si la courbe des hospitalisations continue de grimper, dans les 10 prochains jours, on arrivera à saturation, redoute l'Agence régionale de santé. Il va falloir trouver des solutions pour gagner en capacité et ce, de manière urgente.

Il y a actuellement 75 patients dans des services de soins intensifs ou en réanimation et 300 en hospitalisation conventionnelle. "C'est énorme", précise Anthony Valdez, directeur de l'offre de soins à l'Agence régionale de Santé et chargé de la gestion des établissements de santé.

Davantage de malades et pas assez de lits disponibles, particulièrement au CHU de Nice, où l'on manque aussi d' infirmiers. "On est proche de la saturation à Grasse et Antibes également mais il reste pour le moment de la place à Cannes".

"On évite au maximum de déprogrammer des opérations pour l'instant, mais il va peut-être falloir fermer plus de salles de blocs, reporter les opérations non-urgentes pour réquisitionner aussi du personnel, car mener de front activité Covid et non-Covid crée une forte tension." - Anthony Valdez de l'ARS 

Anthony Valdez, directeur de l'offre de soins à l'Agence régionale de Santé

L'Agence régionale de santé envisage aussi, s'il le faut, de faire appel à la solidarité interdépartementale, envoyer des malades se faire soigner dans les Bouches-du-Rhône par exemple. "Les Alpes-Maritimes, à l'inverse, avaient accueilli il y a quelques mois des patients du Vaucluse ou des Hautes-Alpes". 

Anthony Valdez, directeur de l'offre de soins à l'Agence régionale de Santé

Choix de la station

À venir dansDanssecondess