Infos

La télémédecine, solution pour lutter contre les déserts médicaux en Alsace ?

Par Olivia Cohen et Patrick Genthon, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu dimanche 4 septembre 2016 à 23:47

Une consultation à distance avec un médecin : le patient peut dialoguer avec lui et, via la caméra, le médecin peut zoomer sur une partie du corps
Une consultation à distance avec un médecin : le patient peut dialoguer avec lui et, via la caméra, le médecin peut zoomer sur une partie du corps © Radio France - Patrick Genthon

Une consultation de télémédecine démarre ce lundi à Oberbruck, petite commune haut-rhinoise de 400 habitants, sans médecin depuis trois ans. Les habitants, essentiellement des personnes âgées, ont été conviés pour une démonstration. La mairie espère qu'il ne s'agit que d'une solution temporaire.

L'idée est vue comme une parade aux déserts médicaux : l’expérience de la télémédecine démarre ce lundi à Oberbruck, dans la vallée de la Doller, près de Masevaux. C’est une première en médecine générale en Alsace, et c'était devenue une nécessité, car le village de 400 habitants n’a plus de médecin généraliste depuis trois ans.

Vraie bonne idée ou solution temporaire ?

La commune a donc décidé d’investir 50.000 euros et de se doter d’un cabinet de médecine à distance. La population a pu découvrir le dispositif la semaine dernière pour s’y familiariser, les habitants ont été conviés à une démonstration. Ce sont surtout les personnes âgées sans moyens de locomotion pour se rendre au cabinet médical le plus proche (à Masevaux) qui sont visées. Malgré tout, la majorité semble un peu sceptique mais à l'unanimité : "On n'a pas le choix, on fera avec !"

Les patients, essentiellement des personnes âgées, sont sceptiques

Il n’y avait effectivement plus le choix pour la commune en dépit de multiples démarches : aucun généraliste ne souhaitait venir dans ce petit village de fond de vallée. Pour Claire Freytag, adjointe au maire, "c'est une solution transitoire, un service rendu à la population, mais on espère toujours faire venir un médecin chez nous". C’est une association sans but lucratif, l’Asame, qui met à disposition une infirmière et qui assure le lien avec l’un de ses cinq médecins salariés qui se trouvent dans le Haut-Rhin.

L'adjointe au maire Claire Freytag espère toujours qu'un vrai généraliste viendra s'installer un jour au village

Concrètement, comment se passe une téléconsultation ? 

Le patient peut dialoguer avec le généraliste via la caméra, le médecin peut zoomer avec l'aide de l'infirmière sur une partie du corps pour établir son diagnostic. Le médecin peut ensuite envoyer son ordonnance qui sera imprimée sur place. La consultation coûte 23 euros. Le cabinet fonctionnera quatre fois une heure trente par semaine. L’Agence régionale de santé encourage ce type d’expérience.

En revanche, les médecins du voisinage semblent beaucoup plus réservés sur cette pratique. Contactés par la rédaction, ils n'ont pas souhaité s'exprimer.

La télémédecine, vraie bonne idée ou solution temporaire ? Par Patrick Genthon

Partager sur :