Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La vaccination change-t-elle la vie des résidents dans les Ehpads de la Côte-d'Or ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

La vaccination progresse à grands pas dans nos maisons de retraite, mais est-ce que cela permet aux résidents de retrouver une vie sociale et plus de visites ? On pousse la porte de l'Ehpad Champmaillot à Dijon

Les animations ont repris, mais sans mélanger les résidents d'étages différents
Les animations ont repris, mais sans mélanger les résidents d'étages différents © Radio France - Olivier Estran

Des jolies mélodies résonnent dans les couloirs d'un étage de l'Ehpad Champmaillot à Dijon. Camille, une musicienne vient jouer quelques airs de violon à une demi-douzaine de résidentes sagement assises en demi-cercle. "La vaccination permet de reprendre des activités de groupe comme la musicothérapie, la lecture ou le tricot" confie le docteur Laurence Vaillard "mais on doit encore respecter les gestes barrières et garder des distances, car nos intervenants ne sont pas encore vaccinés, et tous les résidents ne le sont pas non plus."

L'EHPAD Champmaillot à Dijon a été un des tout premiers en France à bénéficier du vaccin
L'EHPAD Champmaillot à Dijon a été un des tout premiers en France à bénéficier du vaccin © Radio France - Olivier Estran

C'est ici que la reconquête de la liberté a débuté. Cette maison de retraite qui dépend du CHU de Dijon est la première de Côte-d'Or, et la deuxième en France a avoir bénéficié du vaccin au lendemain de Noël dernier. "Aujourd'hui sur nos 245 résidents, 80 % sont vaccinés, et la campagne se poursuit en mars". Chez les soignants, le taux est bien moindre: "40% " souffle le docteur "car les nouveaux vaccins proposés semblent moins convaincants, mais chez les 12 docteurs de l'Ehpad, tout le monde a reçu l'injection."

Regroupements interdits entre résidents d'étages différents.

Deux étages plus haut, Daniel n'entend rien du concert de l'après-midi. Il ne peut pas quitter son" bloc" bien qu'il soit le premier résident de Côte-d'Or à avoir été vacciné. "J'aurai pourtant bien aimé" soupire-t-il. "A mon étage, je n'ai pas grand monde avec qui parler" 

Daniel, 80 ans a été le premier Côte-d'Orien à être vacciné au lendemain de Noël
Daniel, 80 ans a été le premier Côte-d'Orien à être vacciné au lendemain de Noël © Radio France - Olivier Estran

"Par prudence, on ne veut pas mélanger les résidents d'étages différents" explique le docteur Vaillard. "On a 7 niveaux dans le bâtiment, auparavant, on mixait volontiers tout le monde. Pour l'instant, on préfère éviter. Ça explique pourquoi certaines personnes restent isolées comme Daniel" regrette-elle, très émue en prenant la main de l'octogénaire.

Des visites sur rendez-vous et sans se toucher

"Pour les visites, ça ne change pas grand-chose" explique Daniel "ça se passe toujours au rez-de-chaussée. On vient me chercher et on m'emmène dans la salle de séjour. Je préférerai recevoir dans ma chambre pour plus d'intimité."

Comme les visiteurs ne sont pas vaccinés. Le protocole mis en place durant l'épidémie n'a donc pas changé. Les résidents retrouvent leur famille dans une grande pièce. Chacun assis de part et d'autre d'une grande table, séparés par une plaque de plexiglas. "Mon père a été vacciné" commente Yves qui retrouve son papa, "mais les règles sont les mêmes: tout se fait sur rendez-vous et sur un temps imparti. On a pas le droit se toucher. Pas d'embrassades. On peut tout de même se voir deux fois dans la semaine, et puis c'est vrai que pour l'instant, c'est plus prudent." 

Daniel n'aura même pas cette consolation. Ses enfants se trouvent loin de Dijon, certains en Italie. Vacciné ou pas, le quotidien reste pour lui bien restreint. "Dans ces conditions, on trouve vraiment le temps long" avoue-t-il en écrasant une larme. Cette prudence porte cependant ses fruits. Aucun cas de coronavirus n'a été détecté dans cet Ehpad depuis la mi-janvier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess