Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La vaccination contre la grippe saisonnière désormais possible chez son pharmacien

lundi 24 septembre 2018 à 6:05 Par Théo Caubel, France Bleu Occitanie

À partir de cet automne, les pharmaciens volontaires de la région Occitanie pourront vacciner leurs clients. Ils rentrent dans l’expérimentation lancée par le gouvernement qui souhaite une généralisation de cette pratique pour l'automne prochain.

L'Occitanie rejoint les régions Auvergne-Rhone-Alpes et Nouvelle-Aquitaine qui ont déjà expérimenté la vaccination en pharmacie l'année dernière.
L'Occitanie rejoint les régions Auvergne-Rhone-Alpes et Nouvelle-Aquitaine qui ont déjà expérimenté la vaccination en pharmacie l'année dernière. © Radio France - Stéphanie Mora

Occitanie, France

Faire son vaccin contre la grippe sera plus simple à partir de cet automne. Les pharmaciens volontaires pourront eux-mêmes effecteur les piqûres au lieu de seulement vendre les produit à leurs clients. Seul les personnes âgées de plus de 18 ans auront le droit de se faire vacciner dans leurs officines, les femmes enceintes et les personnes qui n'ont jamais été vaccinées contre la grippe devront continuer à aller chez leur médecin.

"On ne sait pas vacciner quand on est pharmacien"

"Cela va certainement permettre de mieux vacciner la population française car il n'y aura pas la contrainte de consulter son médecin ou une infirmière", analyse Carole Bousquet qui gère une pharmacie dans le centre de Toulouse.

"J'irai me faire vaccine chez mon pharmacien parce qu'il est à même de faire une piqûre et il a ma confiance", soutient Alice, 82 ans.

Seul les pharmaciens volontaires qui auront reçu une formation pourront vacciner leurs clients cet automne.  - Maxppp
Seul les pharmaciens volontaires qui auront reçu une formation pourront vacciner leurs clients cet automne. © Maxppp - OLIVIER ARANDEL/Maxppp

Pourtant cette expérimentation est une petite révolution. "On ne sait pas vacciner quand on est pharmacien" rappelle Carole Bousquet. Mais pas de panique pour les clients, "il faut d'abord une formation, explique Jean-Marie Guillermin président de l'ordre de des pharmaciens de Midi-Pyrénées, puis un agrément donné par l'ordre et l'Agence régionale de santé" avant d'avoir l’autorisation pour vacciner. 

"Cela va faire plus de travail. Après, je ne sais pas si dans mon officine l'affluence va être très importante. Après au niveau des contraintes administratives cela va être plus compliqué."  

"On compte sur une grande majorité des pharmaciens"

Du côté de l'ordre des pharmaciens, on se félicite de l’enthousiasme. Plus de 400 officines participent déjà à l'expérimentation dans la région. La liste est sur le site de l'Agence régionale de santé (ARS). Et on espère que les volontaires vont se multiplier dans les prochaines semaines. "On va monter en puissance, assure Jean-Marie Guillermin. Tous les pharmaciens volontaires ne sont pas encore inscrits. Mais on compte sur une grande majorité d'entre-eux pour participer à l'expérimentation." 

Et le gouvernement espère pouvoir étendre cette mesure à l'ensemble des pharmacies dès l'automne prochain.