Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

La ville de Châteauroux débloque 500.000 euros sur cinq ans pour attirer les médecins

mercredi 27 septembre 2017 à 18:12 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Un nouveau dispositif d'aide sera voté en conseil municipal à Châteauroux jeudi 28 septembre pour inciter les jeunes médecins à venir s'installer sur la ville.

Médecin (illustration)
Médecin (illustration) © Maxppp - Photographe: SALESSE Florian

Châteauroux, France

C'est un dispositif de plus pour pallier le manque de praticiens sur l'Indre et plus particulièrement sur Châteauroux. La mairie de Châteauroux actera ce jeudi soir en conseil municipal une aide financière de 500.000 euros sur cinq ans à destination des jeunes médecins. Objectif : attirer d'ici 2022 dix nouveaux généralistes sur la commune.

Un effort financier conséquent pour la municipalité

"On a vraiment envie de marquer le coup, de frapper fort pour compenser ce problème de démographie médicale auquel on est confronté, on va les accompagner financièrement pendant les cinq premières années d'exercice de leurs activités à Châteauroux en leur versant 10.000 euros par an", indique à France Bleu Berry Gil Avérous le maire de Châteauroux et Président de Châteauroux métropole.

Il y aura évidemment des contreparties" (le maire)

Pour l'attribution de cette aide la ville pose ses conditions. "Il faut que ce soit une nouvelle installation dans le département de l'Indre, il ne s'agit pas de déshabiller des communes limitrophes pour attirer des médecins ici, il faut aussi que ce soit une activité au moins cinq jours sur sept".

"Il doit y avoir un conventionnement avec la Sécurité sociale, une participation à la permanence des soins (le service de garde) et un engagement d'exercer pendant au moins cinq ans, si tel n'était pas le cas (on exigerait) le remboursement des primes déjà versées sur les années écoulées", précise Gil Avérous.

Pour faciliter l'installation de ces praticiens deux nouvelles maisons de santé vont voir le jour dans le quartier Saint-Jacques et sur le futur site réhabilité des 100.000 chemises à Châteauroux, rue de Strasbourg. Pour faire venir certains spécialistes comme des kinésitérapeutes, dentistes ou orthophonistes, une aide de 5.000 euros sera également débloquée pour chacun.