Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La ville de Denain annule son week-end de vaccination, faute de doses suffisantes

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

A Denain, la mairie attendait 1.200 doses de vaccin pour ces samedi et dimanche mais elle n'en a reçu que 200. La salle des fêtes, qui devait accueillir un quatrième week-end de vaccination à grande échelle, est finalement fermée et les rendez-vous annulés.

Les rendez-vous n'ont été maintenus que pour les personnes qui avaient déjà reçu une première dose
Les rendez-vous n'ont été maintenus que pour les personnes qui avaient déjà reçu une première dose © Radio France - Boris Compain

La salle des fêtes de Denain n'accueille pas, finalement, de candidats à la vaccination ce week-end.  La ville s'était pourtant préparée à une quatrième opération "coup de poing", mais elle n'a pas reçu suffisamment de doses de vaccin. "On nous en avait promis 1.200 et jeudi matin, j'ai été prévenue par l'ARS que ce ne serait que 200", explique la maire Anne-Lise Dufour. 

Un millier de rendez-vous annulés

Il a donc fallu déprogrammer dans l'urgence un millier de rendez-vous, en accordant une priorité aux personnes qui avaient déjà reçu une première dose. 

Mardi, Emmanuel Macron s'était rendu à Valenciennes en promettant des doses supplémentaires pour la région des Hauts-de-France : 30.000 cette semaine puis 30.000 la semaine prochaine.

Aussi, la maire ne cache pas son agacement. "Entre la communication et la réalité du terrain, nos concitoyens ne comprennent plus. Ils me demandent pourquoi je n'ai pas les vaccins. Je n'ai pas la réponse. On entend que les dentistes et les vétérinaires vont pouvoir vacciner mais ils ne vont pas injecter de la poudre de perlimpinpin. Il nous faut des vaccins."

117 centres de vaccination sont ouverts ce week-end dans les Hauts-de-France. Selon l'Agence Régionale de Santé, 38.000 rendez-vous ont été proposés grâce aux doses supplémentaires annoncées par le gouvernement. A compter de ce week-end, la vaccination est ouverte aux personnes âgées de 70 à 75 ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess