Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Lactalis : le mea culpa de la grande distribution à l'Assemblée nationale

mercredi 16 mai 2018 à 19:46 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne et France Bleu

Des acteurs de la grande distribution ont été auditionnés ce mercredi par la commission d'enquête parlementaire chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis. Les dirigeants des enseignes Auchan et Carrefour ont fait leur mea culpa dans l'affaire du lait contaminé à la salmonelle.

Lactalis (illustration)
Lactalis (illustration) © Maxppp - Maxppp

Craon, France

Entendu en premier par la commission d'enquête chargée de tirer les enseignements de l'affaire Lactalis, le groupe Auchan par la voix de Régis Degelcke, président du conseil d'administration a donné un certains nombres de chiffres concernant les procédures de retrait-rappel mise en place à partir du 2 décembre 2017, soit au lendemain de l'alerte de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de la Mayenne. 

Au total Auchan a retiré 67.785 boîtes de lait en poudre des rayons de ses 641 magasins en France. L'année dernière, cette enseigne a rappelé 119 types de produits (pas forcément alimentaire), soit une hausse de 20% par rapport à l'année 2016. Lors de la crise du mois de décembre jusqu'en janvier, Régis Degelcke a également expliqué que le groupe commercial Auchan a remis par erreur 52 boîtes de lait en poudre Lactalis potentiellement contaminés à la salmonelle, dans les rayons de ses magasins à la fin du mois de décembre, sans donner d'explications précises. Le dirigeant a en revanche présenté devant les députés les façons dont les clients acheteurs de ce lait en poudre ont été prévenus.

"On a pu contacter les clients détenteurs d'une carte de fidélité"

Un manque de communication ? 

Leclerc et Auchan se sont livrés à un exercice d'auto-critiques et de remise en question. Les excuses sont d'abord venues, de Michel-Édouard Leclerc, le directeur Général de l'enseigne du même nom. "Je renouvelle celles de notre réseau, mes excuses aussi personnelles. Cela été un choc pour nous, pour nos adhérents et pour les 127.000 salariés de l'enseigne" a déclaré le dirigeant. De son côté, Régis Degelcke président du conseil d'administration d'Auchan a aussi pointé du doigt la communication du groupe Lactalis pendant la crise.

"Les choses n'ont pas été claires dès le début. Et si l'ensemble des pharmaciens, des hôpitaux ont eu ce problème-là, c'est que l'information n'était pas claire. Si on nous avait communiqué un problème de santé publique provenant des lots fabriqués à l'usine Lactalis de Craon immédiatement, on aurait retiré nos 67.000 produits de nos rayons, et jamais un collaborateur n'aurait accepté un réapprovisionnement de ces produits-là" 

Régis Degelcke président du conseil d'administration d'Auchan

Le groupe Auchan demande d'ailleurs à Lactalis le remboursement des produits rappelés par le géant laitier et des indemnités. La prochaine audition aura lieu le 7 juin. La commission d'enquête parlementaire recevra le PDG (très attendu) de Lactalis : Emmanuel Besnier.