Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Lactalis : du lait infantile contaminé par la salmonelle

Lait contaminé : après Leclerc, Carrefour, Système U, Auchan, Casino admettent avoir vendu des produits Lactalis

mercredi 10 janvier 2018 à 18:03 - Mis à jour le jeudi 11 janvier 2018 à 12:07 Par Germain Arrigoni, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Mayenne et France Bleu

Après l’enseigne Leclerc, Carrefour, Système U et Auchan ont reconnu mercredi avoir vendu des centaines de boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées des rayons en raison d'une contamination aux salmonelles. Cora et Intermarché pourraient être aussi concernés selon franceinfo.

Des produits Lactalis contaminés ont été vendus par plusieurs enseignes en France
Des produits Lactalis contaminés ont été vendus par plusieurs enseignes en France © Maxppp -

L'affaire Lactalis est-elle en train de virer au scandale ? Après Leclerc la veille, c'est au tour de Carrefour, Système U et Auchan de reconnaître officiellement mercredi avoir vendu des produits Lactalis, alors que l'industriel avait déjà lancé son rappel en raison de la présence de salmonelles détectée

Près de 2.000 boîtes de lait infantile Lactalis vendues

Il n'y a pas que les 984 produits vendus par Leclerc. Au total, près de 2.000 produits censés avoir été retirés de la vente ont en réalité été vendus

Carrefour admet dans un communiqué mercredi soir qu' "un plan de contrôle a été mis en place dans l'ensemble des magasins pour s'assurer du retrait et de la destruction des produits concernés. Néanmoins, et malgré ces mesures de vigilance, 434 produits ont été vendus après le rappel". Le groupe a indiqué mettre à disposition son service consommateurs (0.805.900.022) pour répondre à leurs questions.

Système U assure dans un communiqué qu'"il s'avère que 384 boîtes de lait ont échappé à cette procédure de rappel mise en oeuvre dès le 21 décembre, et ont été vendues dans les jours qui ont suivi." Le groupe de distribution dit avoir "instantanément procédé à l'appel des clients identifiés". "Désormais, plus aucun de ces produits n'est présent dans les Magasins U", a assuré l'enseigne, qui a mis en place un numéro à disposition des consommateurs : 09.69.36.69.36.

De son côté, Auchan reconnaît dans un communiqué que "malgré le retrait effectif de 36.000 produits, 52 produits supplémentaires - des boîtes de lait infantile - ont échappé à la vigilance de nos équipes et ont été vendus après la date du rappel sur 28 magasins (hypermarchés et supermarchés)". Le groupe se dit "consterné et présente ses excuses pour ces erreurs subies par ses clients". "Des clients ont d'ores et déjà été informés permettant le rappel des produits incriminés, les derniers clients sont en train d'être identifiés et contactés. Le numéro consommateurs Auchan (03.5930.5930) est à la disposition des consommateurs qui auraient des questions", poursuit Auchan. Dernier à annoncer avoir commercialisé des lots incriminés : le groupe Casino, qui évoque la vente de 352 articles.

Le gouvernement réclame des explications

Christophe Castaner, secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement, a évoqué ce jeudi sur franceinfo un "dysfonctionnement global" qui "n'est pas acceptable".

"C'est  un dysfonctionnement majeur dans la procédure de retrait/rappel par les  opérateurs, dont c'est la responsabilité", a déclaré de son côté Stéphane Travert, ministre de l'Agriculture. Ce dernier a appelé les opérateurs, "chacun d'entre eux, les industriels, les intermédiaires, les distributeurs", à  faire "toute la lumière sur les défaillances qui ont été constatées et (qu'ils) s'assurent que plus aucun des produits concernés ne sont sur le marché et ne se trouvent dans les magasins".

Cora et Intermarché aussi concernés ?

Selon franceinfo, les magasins Cora ont vendu 72 boîtes de produits Lactalis depuis le 22 décembre et le rappel des lots de laits infantiles contaminés à la salmonelle. Les clients sont en train d'être contactés. Des inspections sont en cours pour s'assurer qu'il n'y a pas d'autres boîtes.

Toujours selon franceinfo, Intermarché a ouvert une enquête interne mardi "pour s’assurer qu’aucun produit n’a été vendu après la date de demande de retrait rappel par Lactalis". Une cliente affirme en effet avoir acheté, le 3 janvier dans un Intermarché de Marles-les-Mines (Pas-de-Calais), une boîte de lait faisant partie des lots rappelés pour une possible contamination à la salmonelle.

35 nourrissons atteints recensés

Le 21 décembre, Lactalis a procédé au rappel de l'ensemble de ses laits et autres produits infantiles produits dans son usine de Craon (Mayenne) depuis février 2017 après la découverte d'une contamination aux salmonelles. 

Au 20 décembre, Santé publique France avait recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose en France depuis mi-août, dont 31 ayant consommé un lait infantile de l'usine de Craon.
 

  - Aucun(e)
-