Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Landes : la pénurie d'aide-soignants accentuée avec la crise sanitaire

-
Par , , France Bleu Gascogne

Le phénomène n'est pas nouveau, mais qui s'accentue en cette période de crise sanitaire. Celle du manque d'aide-soignants dans les Ehpad. Le directeur du CCAS de Tarnos (Landes), confronté la semaine dernière, a un cas de Covid chez un résident de la maison de retraite, témoigne de la situation.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Guillaume BONNEFONT

"Déjà que nous n'étions pas assez nombreux avant la crise, là c'est encore plus grave". Le cri d'alerte du directeur du Centre Communal d'Action Social de Tarnos, Jérôme Barriez. Ce dernier a été confronté il y a deux semaines à son premier cas de Covid-19 au sein de l'Ehpad de la ville. 

Ce directeur de CCAS expose une problématique qui n'est pas propre à Tarnos : celle du manque d'aide-soignants et la difficulté à trouver du personnel en cas de besoin. Le problème d'effectifs dans les Ehpad n'est pas nouveau, mais c'est encore plus grave avec la crise sanitaire explique ce directeur. 

Jérôme Barriez a d'abord connu l'inquiétude, celle d'être confronté à la diffusion du virus dans son établissement. Les tests sur l'ensemble des résidents et du personnel sont revenus négatifs ce jeudi. Soulagement. 

Si les tests s'étaient avérés positifs, nous n'aurions pas eu les moyens de mettre en oeuvre ce qui aurait été nécessaire - Jérôme Barriez, directeur du CCAS de Tarnos

Mais, il reste l'autre inquiétude : comment aurait-on fait s'il y avait eu plus de cas à gérer ? "Non seulement en temps normal on trouve très difficilement des aide-soignants et encore plus en période de crise où il nous faut renforcer les effectifs. Si nous avions été touchés plus par ce virus, si les tests s'étaient avérés positifs, nous n'aurions pas eu les moyens de mettre en oeuvre ce qui aurait été nécessaire", résume le responsable du CCAS, "nous n'aurions pas eu les moyens parce que nous n'aurions pas trouvé de soignants".

Difficile voire impossible de trouver des remplaçants. "Une infirmière est revenue pour faire le travail d'un soignant. C'est pas tout le temps, c'est rarement. Elle est revenue sans qu'on lui demande, mais c'est la bonne volonté. On se donne du mal pour trouver des solutions et c'est toutes les semaines comme ça", explique encore Jérôme Barriez. 

Faire appelle aux agences intérim spécialisées ? Les deux principales dans les Landes confirment, elles aussi font face à une pénurie d'aide-soignants, aggravée par la crise sanitaire. Les établissements avaient besoin de renfort, les soignants ont été sur-sollicités et il y a eu beaucoup d’arrêts maladie. 

Il y a pourtant un paradoxe. À Dax, par exemple, les bancs de l'Institut de Formation des aide-soignants sont pleins, plus qu'avant même. Mais, ils sont peu à vouloir travailler dans les Ehpad et nombreux sont ceux à arrêter le métier après quelques années. 

Le directeur du CCAS de Tarnos espère que la dynamique de revalorisation du métier, via les salaires, par exemple, va se poursuivre. Le Ségur de la santé est un début. Mais, il reste beaucoup de travail quand on sait que l'INSEE estime que la population des plus de 85 ans va plus que doubler d'ici à 2060

Choix de la station

À venir dansDanssecondess