Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Laval s’équipe d’un échangeur de seringues pour les consommateurs de drogues

-
Par , France Bleu Mayenne

La ville de Laval a installé un collecteur de seringues usagées et un distributeur de kits stériles à destination des consommateurs de drogues le long du quai Paul Boudet ce mardi 19 février. Un dispositif préventif, dans le but de limiter la propagation de maladies telles que l'hépatite ou le sida.

Echangeur de seringues, quai Paul Boudet à Laval, 22 février 2019.
Echangeur de seringues, quai Paul Boudet à Laval, 22 février 2019. © Radio France - Vianney Smiarowski

Vous avez peut-être vu, ou pas, la borne est discrète, installée en face de la CAF de la Mayenne, quai Paul Boudet à Laval. Cet automate est à la fois un collecteur de seringues usagées et un distributeur de kits stériles. 

Installé dans un lieu de passage afin d’éviter les rassemblements. Cet appareil que certains passants confondent avec un horodateur "n'a pas pour objet d'encourager l'usage de stupéfiants, mais d'aider à la lutte contre l'hépatite et le sida", c'est le message inscrit dessus. Il comprend une partie pour récupérer les seringues usagées, une autre pour obtenir un kit stérile en échange. La première fois grâce à des jetons, disponibles via l’association Aides ou dans les pharmacies partenaires. Ensuite, il suffit de ramener le matériel usagé pour recevoir un kit stérile. 

La Mayenne, l'un des derniers départements équipés

Le dispositif existe depuis 1998 dans de nombreuses villes de France mais la Mayenne était l’un des derniers départements à en être équipé. Cet automate financé par l’Agence régionale de santé (ARS) a été installé par la ville de Laval dans le cadre du contrat local de santé.

"Cela nous permet de toucher des consommateurs de drogue qui à ce jour ne sont pas encore suivi par une structure de soins. Ça permet aussi aux consommateurs de s’injecter de manière propre et d’avoir des messages pour avoir accès aux structures de soins", explique Alexandre Bocher, cadre au centre hospitalier de Laval, en charge notamment du CSAPA53, le Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie de la Mayenne. 

La borne permet de limiter les échanges de seringues entre usagers et donc de limiter les risques de propagation de maladies. Elle a aussi l'avantage de pouvoir permettre l’analyse des fonds de seringues afin d’informer les autorités sanitaires sur les différentes drogues et maladies en circulation dans le département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess