Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le caisson hyperbare traite en urgence les intoxications au monoxyde de carbone au CHU de Nice

mercredi 8 novembre 2017 à 15:32 Par Violaine Ill, France Bleu Azur

C'est le début de l'hiver et les autorités sanitaires tirent la sonnette d'alarme : le mois de novembre enregistre chaque année le pic d'intoxications au monoxyde de carbone avec la remise en route du chauffage. À Nice en 2016, le caisson hyperbare a réalisé 11.700 séances.

Caisson hyperbare au CHU de Nice 2017
Caisson hyperbare au CHU de Nice 2017 © Radio France - Violaine ILL

Nice, France

Le caisson hyperbare traite en urgence les intoxications au monoxyde de carbone au CHU de Nice. Les installations sont vétustes mais les machines tournent à plein régime ! Sur le site de l’hôpital Pasteur 1, une équipe de sept médecins hyperbare, d'infirmiers et de techniciens assure l'accueil et la prise en charge des patients en permanence, 7 jours sur 7 et 24 h sur 24.

11 700 séances d'une heure et demi en 2016

Séances en caisson hyperbare Nice 2017 - Radio France
Séances en caisson hyperbare Nice 2017 © Radio France - Violaine ILL

Dans un bâtiment dédié : trois petites salles sous forme de sous-marins avec plusieurs hublots peuvent accueillir jusqu'à 11 patients en même temps. L'affluence est permanente et les moteurs tournent tout le temps. 11 700 séances en caisson d'une heure et demi ont été réalisées en 2016.

La première cause d'intoxication en France est due au monoxyde de carbone : un gaz inodore, invisible qui peut être mortel. 600 personnes en France en meurent chaque année. Le pic arrive à cette période de l'année au mois de novembre à l'occasion de la remise en route du chauffage. Le monoxyde de carbone est un gaz qui s'échappe lors d'une mauvaise combustion sur des équipements mal réglés quel que soit le mode de chauffage.

Le monoxyde provoque des troubles à priori anodins

Les troubles sont à priori anodins explique Christelle Descamps, médecin hyperbare à Nice avec des maux de tête, des signes de gastro-entérite par exemple.

Il faut tenir compte du nombre de personnes affectées au même moment, il faut prévenir les secours et aérer tout de suite la pièce."

Inhaler de l'oxygène pur sous pression

Le traitement consiste à inhaler de l'oxygène pur à une pression supérieure à la pression atmosphérique. "Nous restons près des malades pour les rassurer. Il leur faut respirer tranquillement."

Un traitement efficace et rapide. "En une heure et demi de caisson, la plupart du temps 90 % du monoxyde présent dans le corps disparaît, une deuxième séance n'est pas automatique".

Le caisson hyperbare de Nice a notamment traité en 2007 une trentaine de personnes qui avaient été intoxiquées lors d'une messe de Noël dans le village de Clans dans les Alpes-Maritimes. Entre 50 et 100 intoxications de ce type sont traitées chaque année depuis plus de 20 ans, avec un pic en début d'hiver et 27 accidents de plongée ont été pris en charge en 2016

Pour les cicatrisations compliquées, on fait des miracles

Le traitement le plus spectaculaire du caisson hyperbare est dédié à la cicatrisation en terrain difficile pour des lésions de tissus et de peaux irradiés, des cas lourds de traumatologie avec une absence de cicatrisation.

"Pour des cicatrisations complexes sur des tissus très abîmés, déchirés, irradiés, brûlés : on fait des miracles" assure le Dr Andréas Kauert"qui dirige le site du CHU de Nice.

"Ces séances d'oxygénothérapie peuvent relancer le processus de cicatrisation. On reçoit des patients qui viennent pour réaliser 2 séances par jour, certains sont venus pendant deux années complètes et ont obtenu de spectaculaire et une complète cicatrisation, c'est spectaculaire sur des peaux très abîmées notamment par les rayons des traitements anti-cancéreux".

Equipe de permanence autour du Dr Descamps au caisson hyperbare du CHU de Nice - Radio France
Equipe de permanence autour du Dr Descamps au caisson hyperbare du CHU de Nice © Radio France - Violaine ILL

reportage au CHU de Nice de Violaine ILL France Bleu Azur

reportage sur le caisson hyperbare du CHU de Nice