Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Santé – Sciences

Le cancer colorectal guéri dans 9 cas sur 10 si dépisté à temps

lundi 4 mars 2019 à 9:20 Par Eric Bouvet, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

À l'occasion de "Mars Bleu", opération de sensibilisation au dépistage du cancer colorectal, le gastroentérologue Jean-Luc Friguet, de la clinique de Saint-Grégoire (35), rappelle qu'un "dépistage précoce peut très souvent permettre une guérison".

42000 nouveaux cas chaque année en France, le cancer colo-rectal peut guérir dans 9 cas sur 10 s'il est dépisté tôt
42000 nouveaux cas chaque année en France, le cancer colo-rectal peut guérir dans 9 cas sur 10 s'il est dépisté tôt © Maxppp - Claude Prigent

Ille-et-Vilaine, Bretagne, France

Avec 42.000 nouveaux cas chaque année en France, le cancer colorectal est un cancer fréquent, et meurtrier s'il n'est pas pris à temps. Troisième cancer le plus fréquent, il peut être guéri dans 9 cas sur 10 s'il est dépisté tôt, avec une survie de 90% à cinq ans. Jean-Luc Friquet, gastro-entérologue rennais, nous rappelle l'importance de consulter.

Mauvaise alimentation

Les facteurs à risques sont principalement une mauvaise alimentation, pauvre en fibres. Une récente étude américaine montre que les personnes obèses peuvent être plus souvent touchées, leur ration alimentaire étant pauvre en fibres et riche en sucre et pouvant donc favoriser l'apparition du cancer colorectal.

Priorité au dépistage

Le cancer colorectal est une pathologie dont il n'y a pas de signes avant-coureurs. Lorsqu'ils s'expriment, "il est souvent trop tard". D'où la priorité de se faire dépister à partir de 50 ans, sans symptômes.  Les test consistent en une analyse de selles : "pas très glamour" reconnait le Dr Friguet, voire directement une coloscopie, si le patient a des antécédents familiaux. Après avoir été de bons élèves, il y a dix ans (+ de 40%), les Bretons sont seulement entre 20% et 23% à se faire dépister désormais.