Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le cancer colorectal reste encore trop peu dépisté en Normandie

mercredi 7 mars 2018 à 6:00 Par Martin Bartoletti, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Avec 18 000 décès par an au niveau national, le cancer colorectal reste le deuxième cancer le plus meurtrier dans le pays. En Normandie, la maladie représente 10% des cancers. La taux de participation au dépistage dans la région est encore loin des recommandations européennes.

test de dépistage du cancer colorectal
test de dépistage du cancer colorectal © Maxppp - Claude Pringent

Normandie, France

En Normandie, les cancers colorectaux représentent 10% des cancers, derrière les cancers du sein et de la prostate. Il existe des disparités au sein même de la région. Les territoires d'Evreux et dans une moindre mesure Avranches, Verneuil, Mortagne-au-Perche, Granville, Gaillon ou encore Alençon, présentent une proportion plus importante de cancer colorectal. La maladie touche le plus souvent les personnes de plus de 50 ans.

Avec 18 000 décès par an sur l'ensemble du pays, il est le deuxième cancer le plus meurtrier en France et pourtant, détecté tôt, il peut être guéri dans 9 cas sur 10. Diagnostiqué plus tard, son traitement est lourd, contraignant et ses résultats incertains. Ce test, efficace, est adressé aux femmes et aux hommes âgés de 50 à 74 ans qui ne présentent pas de symptômes particuliers. Problème : cette population cible reste encore trop peu nombreuse à participer. L’Europe juge acceptable un taux de participation au test de 45%. En Normandie ce taux est de 36%, c'est un peu mieux que le taux de participation au niveau national (33,5%). 

Ce test est remis par le médecin traitant à l'occasion d'une consultation. Il est aussi envoyer via la poste à chaque personne de plus de 50 ans. Ce dépistage très facile d'utilisation se fait à la maison. Il suffit de prélever un peu de selles grâce à un bâtonnet. Il est ensuite placer dans un tube à renvoyer au laboratoire d'analyse qui recherche des traces de sang dans les selles. Des associations régionales peuvent vous aider et vous accompagner dans le dépistage du cancer colorectal. Dans le Calvados, l'association Mathilde répond à vos questions.

Si le test est positif, pas de panique. Cela ne veut pas dire qu'il s'agit d'un cas de cancer colorectal, mais il est alors indispensable de passer une coloscopie. Cet examen plus poussé permettra de lever les doutes.