Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le cancer colorectal tue 170 Sarthois chaque année

lundi 4 mars 2019 à 19:05 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine

Le cancer colorectal tue chaque année 18 000 Français, dont 170 Sarthois. Il s'agit pourtant d'une maladie qui se soigne très bien quand elle est prise à temps. D'où l'importance du dépistage, mis en avant pendant un mois en Sarthe à l'occasion de l'opération mars bleu.

Un kit de dépistage
Un kit de dépistage © Maxppp - Claude Prigent

Depuis plusieurs années, le mois de mars est l'occasion de braquer les projecteurs sur l'un des plus grands tueurs de notre époque : le cancer colorectal. Deuxième cancer le plus répandu, troisième le plus meurtrier, il touche chaque année 45 000 personnes en France, dont 390 en Sarthe, selon une estimation du CRCDC (Centre régional de coordination des dépistages des cancers). À l'instar du mois d'octobre consacré au cancer du sein, le mois de mars est donc dédié au dépistage de cette pathologie. C'est important car ce cancer se soigne bien : 90 % de guérison s'il est découvert à temps.

Un dépistage organisé

Tous les deux ans, les personnes âgées entre 50 et 74 ans ne présentant pas de facteurs de risque particuliers  sont invitées à faire ce dépistage afin de déceler la maladie ou ses signes avant-coureurs. Une lettre leur est adressée, les invitant à se rendre chez leur médecin pour se faire prescrire le kit de dépistage. En 2018, 46,5 % des Sarthois ciblés ont effectué ce dépistage, soit 33 346 personnes. Résultat : 3,8 % de tests positifs. Ce qui a permis de détecter 72 cancers et 564 polypes adénomateux pouvant se transformer à terme en cancer. 

Le programme des animations

Pendant tout le mois de mars, des animations sont organisées pour sensibiliser la population à la maladie et dédramatiser le dépistage, qui pâtit d'une image "peu glamour", dans la mesure où il s'agit d'une analyse de selles. 

  • Jeudi 7 mars de 13 h à 17, stands au centre hospitalier du Mans
  • Lundi 11 mars de 14 h à 17h, stand à l'accueil de la CPAM au Mans
  • Mardi 19 mars toute la journée, opération "côlon tour" au Pôle Santé Sud (avec exploration d'un côlon géant gonflable)
  • Lundi 25 mars de 14 h à 17 h, stand à l'accueil de la CPAM
  • Mardi 26 mars de 10 h à 18 h, stands à la clinique du Pré au Mans.