Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le cancer du col de l'utérus est un cancer évitable", campagne de dépistage lancée en Nouvelle-Aquitaine

-
Par , France Bleu Limousin

Une campagne de dépistage est lancée en Nouvelle-Aquitaine contre le cancer de l'utérus pour les femmes âgées entre 25 et 65 ans. Un vaccin existe contre ce cancer. Le docteur Denis Smith, président du centre régional de dépistage des cancers était notre invité ce matin sur France Bleu Limousin.

La campagne de vaccination est ouverte à toutes les femmes de 25 ans à 65 ans.
La campagne de vaccination est ouverte à toutes les femmes de 25 ans à 65 ans. - Nouvelle-Aquitaine Centre dépistage

La Nouvelle-Aquitaine lance une grande campagne de vaccination contre le cancer de l'utérus. "On est dans un dépistage relativement simple et facile à réaliser", précise Dénis Smith, le président du centre régional de Nouvelle-Aquitaine de dépistage des cancers. 

Toutes les femmes entre 25 et 65 ans sont invitées à prendre rendez-vous avec un médecin généraliste, une sage-femme ou encore son gynécologue. De 25 à 29 ans, les personnels de santé procèdent à un prélèvement avec analyse des cellules,  De 30 à 65 ans, un autre prélèvement est réalisée avec recherche du virus appelé "le papillomavirus". 

La Corrèze et la Haute-Vienne moins dépistées

Ce dépistage concerne 61 000 femmes en Corrèze et 96 000 en Haute-Vienne. En moyenne en Nouvelle-Aquitaine, 66% des femmes sont dépistées alors qu'en Corrèze et en Haute-Vienne, il y a respectivement 59% et 61% des femmes dépistées.

"Ce cancer peut-être grave, précise Denis Smith. Chaque année il y a 3000 femmes touchées par ce cancer, il y a environ 1600 décès." C'est un cancer qui se contracte souvent à cause d'un virus sexuellement transmissible : le papillomavirus. Un virus fréquent chez l'homme et la femme. _"_Nous avons un vaccin aujourd'hui, souligne le docteur. Tout le monde est invité à se faire vacciner pour enrayer ce virus et donc le cancer." 

Depuis le 1er janvier, ce vaccin est remboursé par la sécurité sociale pour les hommes et pour les femmes. "Le vaccin ne permet pas de s'affranchir du dépistage. La combinaison des deux peut nous permettre de venir à bout de ce cancer." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess