Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le cannabis peut-être bientôt autorisé à des fins médicales

jeudi 27 décembre 2018 à 17:31 - Mis à jour le jeudi 27 décembre 2018 à 17:36 Par Marie-Audrey Lavaud, France Bleu Vaucluse

L'Agence du médicament souhaite expérimenter le cannabis thérapeutique en France d'ici la fin 2019. Cette décision était attendue par les nombreux malades qui l'utilisent déjà.

Du cannabis thérapeutique avec moins de 0,2 pour cent de THC en vente libre
Du cannabis thérapeutique avec moins de 0,2 pour cent de THC en vente libre © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Vaucluse, France

L'Agence du médicament annonce qu'elle veut mettre en place une expérimentation du cannabis thérapeutique avant la fin 2019.  Elle suit les conclusions d'un comité d'experts qui juge "pertinent d'autoriser l'usage du cannabis à visée thérapeutique dans certaines situations cliniques et en cas de soulagement insuffisant ou d'une mauvaise tolérance" des traitements existants. L'ANSM souhaite mesurer par des recherches les effets bénéfiques de cette molécule : le CBD différent du THC psychotrope. L'agence vise des préparations à base de cannabis, comme des gélules et des sprays, et non le cannabis fumé. L'expérimentation portera aussi sur la production de cannabis, son importation, sa distribution et sa prescription. 

Il existe déjà des produits en vente libre notamment sur internet à base de cannabis mais qui ne sont pas reconnus comme médicament avec une teneur très faible en CBD.  Les utilisateurs assurent qu'ils calment leurs souffrances. C'est le cas d'une habitante de Lauris en Vaucluse. A 52 ans, Jade Escoffier est atteinte d'une maladie génétique découverte à l'âge de 12 ans. Cette spondylarthrite ankylosante, est une maladie inflammatoire de la colonne vertébrale qui la fait souffrir terriblement et qui l'empêche de dormir. Jusqu'au jours ou elle a découvert des produits à base de cannabis qui lui ont changé la vie. Elle en est devenue une ardente défenseure. Jade Escoffier se réjouit de l'annonce de l'ANSM, elle attend maintenant beaucoup des recherches pour enfin prouver les effets bénéfiques de cette molécule. Jade Escoffier espère aussi sortir de ce vide juridique pour acheter plus facilement et sans risque des produits sûrs, en supprimant toute suspicion sur les cultures.