Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avant la rentrée, le centre de vaccination des Halles de Tours poursuit sa campagne pour le public prioritaire

-
Par , France Bleu Touraine

Ce week-end, la ville de Tours et les pompiers du département accueillaient des personnels exposés pour se faire vacciner contre le Covid-19. Parmi les professions prioritaires, se trouvent celles du secteur scolaire. Certains sont venus se faire vacciner à quelques jours de la rentrée.

Un pompier infirmier vaccine une personne avec une dose d'Astra Zeneca.
Un pompier infirmier vaccine une personne avec une dose d'Astra Zeneca. © Radio France - Mathieu MESSAGE

La campagne de vaccination suit son cours. Dans les centres de vaccination de la ville de Tours, de nombreuses professions bénéficient d'ouvertures de créneaux. Parmi elles, le personnel scolaire âgé de plus de 55 ans, et ce depuis le 17 avril.  Le but est de sécuriser au maximum le personnel avant la réouverture des classes. Aux halles de Tours, quelques uns ont profité du dernier week-end de vacances pour se faire vacciner.

Du monde, mais assez peu d'enseignants

Un protocole très bien rôdé mis en place par les pompiers de Tours  Le lieutenant-colonel Jean-Philippe Bordelais supervise l'opération : "Prise de réservation sur le site Doctolib, puis la personne est reçue dans une salle d'attente. La personne remplit des renseignements sur un questionnaire, puis consulte un médecin, est ensuite prise en charge par un infirmier pour se faire vaccinée, et patiente enfin durant un petit quart d'heure pour vérifier que tout s'est bien déroulé."  

Le lieutenant-colonel Jean-Philippe Bordelais au centre de vaccination des Halles de Tours.
Le lieutenant-colonel Jean-Philippe Bordelais au centre de vaccination des Halles de Tours. © Radio France - Mathieu MESSAGE

Beaucoup de monde a fait le déplacement ce dimanche matin. Sur le week-end, 188 personnes ont reçu une injection d'Astra Zeneca. D'autres personnes qui ne font pas partie du public prioritaire reçoivent des injections au Pfizer. Pourtant, seulement une poignée d'enseignants étaient présents. Marie-Pia, professeure d'histoire-géographie, a reçu sa première dose : "Je n'ai absolument pas eu mal. Je serai en distanciel la semaine prochaine car je suis professeure dans un collège. J'ai choisi ce moment en me disant que si j'avais une petite réaction fébrile, il valait mieux que je sois chez moi plutôt que sur l'établissement."

Une préparation de seringue avec le vaccin Astra Zeneca par une infirmière des pompiers de Tours.
Une préparation de seringue avec le vaccin Astra Zeneca par une infirmière des pompiers de Tours. © Radio France - Mathieu MESSAGE

17% des personnels recensés par l'Éducation nationale concernés pour le moment

Elle loue d'ailleurs l'efficacité du centre de vaccination, "ce fut extrêmement rapide. Mon deuxième rendez-vous a déjà été pris et je recevrai ma seconde dose au mois de juillet."

Une campagne de vaccination qui a encore du chemin à faire. En effet, les syndicats enseignants estiment que seul 17 % du personnel recensé par l’Éducation nationale est concerné par cette mesure pour le moment. À Tours, le centre de vaccination des Halles va bientôt être délocalisé pour se trouver au Vinci-Palais Des Congrès.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess