Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le centre hospitalier des Cévennes ardéchoises s'équipe pour la télé-consultation

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La télémédecine se développe dans le sud Ardèche. Cette fois, c'est le centre hospitalier des Cévennes ardéchoises qui équipe ses trois sites de Chambonas, Joyeuse et Valgorge. Les médecins vont donc pouvoir continuer à suivre leurs patients âgés à distance.

La téléconsultation testée pour la première fois au centre hospitalier des Cévennes ardéchoises
La téléconsultation testée pour la première fois au centre hospitalier des Cévennes ardéchoises © Radio France - Romain Sost

Depuis ce vendredi, les trois antennes du centre hospitalier des Cévennes ardéchoises disposent de salles de visio-conférence. Ainsi, une connexion sécurisée est établie entre les centres de Chambonas, Joyeuse et Valgorge qui disposent d'une télévision grand écran connectée à internet équipée d'enceintes et d'une webcam pour effectuer les télé-consultations. 

Pour aller plus loin et augmenter la réactivité des médecins et des personnels soignant, les consultations vidéo peuvent se faire par téléphone portable : il suffit pour cela d'installer l'application sécurisée dont les serveurs agréés pour héberger des données de santé se trouvent à Paris. 

La téléconsultation va être utilisée pour des consultations variées détaille la directrice Béatrice Maisonneuve "nous allons développer les télé-consultations avec les médecins généralistes, mais aussi les spécialistes comme les psychiatres, les pneumologues, les dermatologues ou encore les cardiologues". La fréquence des échanges cependant pas encore été défini et sera adapté en fonction des besoins.

Ce projet de téléconsultation a été initié il y a moins d'un an pour un coût de 300 000 euros cofinancé par l'Agence régionale de santé, le département de l'Ardèche et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess