Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le centre médical municipal de Capestang dresse un bilan après six mois de fonctionnement

-
Par , France Bleu Hérault
Capestang, France

C'était il y a tout juste six mois, une première dans l'Hérault : l'ouverture d'un centre médical municipal. Aujourd'hui, tout premier bilan. Positif malgré des difficultés qui n'étaient pas prévues.

Le centre médical de Capestang
Le centre médical de Capestang © Radio France - Gaëlle Schüller

Pour prévenir un désert médical avec la retraite annoncée de médecins libéraux dans le secteur, Capestang, commune de 3.500 habitants aux portes de Béziers, ouvrait en septembre un centre médical un peu particulier avec deux médecins salariés par la mairie.

Avantages pour les praticiens : 35 heures hebdomadaires garanties payées 4.500 euros nets et la paperasse gérée par deux secrétaires.

Pour les patients, le tiers-payant généralisé et un cabinet médical ouvert du lundi au vendredi de 8H à 20H ainsi que le samedi matin.

Six certains, n'ont pas pu s'adapter aux règles du service public.. Essentiellement, un problème de respect des horaires. Et deux d'entre eux sont partis aussi vite qu'ils étaient venus ! Aujourd'hui, heureusement, la situation se stabilise avec, a priori, deux médecins appelés à rester plusieurs années.

Les habitants de Capestang mais aussi des villages voisins dont certains n'ont plus un seul médecin libéral en activité, sont de plus en nombreux à se présenter au centre médical. 150 par semaine. Ce n'est pas encore suffisant pour arriver à équilibrer le budget de fonctionnement qui avoisine les 250.000 euros.

Mais le maire de Capestang ne se fait aucun souci : il y aura de plus en plus de monde. Alors, pour mettre tous les atouts de son côté, il a décidé d'accélérer le mouvement en embauchant un troisième médecin.

"Il y aura une bien meilleure prise en charge à domicile".

Arrivée d'un troisième médecin

Avec trois médecins et 300 patients escomptés par semaine, le budget devrait arriver à l'équilibre d'ici la fin de l'année. Mais Pierre Polard, le maire, affirme d'ores et déjà qu'il est même prêt à assumer un éventuel léger déficit car ce centre médical municipal est -d'évidence- d'intérêt général.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess