Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le centre municipal de santé de Tulle ouvrira en janvier avec trois médecins salariés

-
Par , France Bleu Limousin

Les travaux viennent de commencer dans le local qui a été choisi par la ville de Tulle pour installer ses médecins. Comme le département de la Corrèze l'a fait aussi, pour lutter contre le manque de praticiens en ville, la commune a décidé de recruter les siens et de les salarier.

Le centre municipal de santé de Tulle est en travaux dans l'ancien logement de fonction de l'école Joliot-Curie
Le centre municipal de santé de Tulle est en travaux dans l'ancien logement de fonction de l'école Joliot-Curie © Radio France - Philippe Graziani

Tulle, France

"Une nécessité" explique le maire de Tulle, même si le recrutement de médecins n'est pas vraiment de la compétence d'une commune. "Mais il faut savoir assumer les missions qui ne sont pas les nôtres. Mais si elle ne sont pas les nôtres elles le deviennent par la nécessité" précise Bernard Combes. En clair si la commune ne faisait pas ce centre de santé, elle aurait été condamnée à avoir moins de médecins pour longtemps. Car c'est bien pour pallier le manque de praticiens en ville que la municipalité à décider d'ouvrir ce centre municipal de santé.

1700 Tullistes sans médecin

Il y avait 15 généralistes en 2015 pour les 15 000 Tullistes. Ils ne sont plus que 10 aujourd'hui. Résultat 1700 habitants n'ont pas de médecins référents et encourent donc des remboursements moindres par la sécurité Sociale. Face à cette pénurie et aux difficultés du secteur libéral à trouver des remplaçants la ville a donc décidé de proposer des postes de salariés. Une demande croissante de la profession qui souhaite concilier travail et vie de famille. Il n'a d'ailleurs fallu que 6 mois à la commune pour recruter les trois médecins du centre, deux femmes et un homme.

Un investissement important

Ces trois généralistes travailleront 35 heures chacun. Le centre sera ouvert du lundi au vendredi et le samedi matin. Il sera installé dans un ancien logement de fonction de l'école Joliot-Curie. Deux secrétaires seront chargées des prises de rendez-vous et de la paperasse administrative; c'est ça de moins aussi pour les docteurs. Un coût évidemment pour la commune, 140 000 euros pour les travaux et le matériel du centre, et surtout 430 000 euros de budget annuel prévu pour la première année. Avec l'espoir que les subventions et les prix des consultations suffisent pour rentabiliser le centre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu