Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Santé – Sciences

Le centre périnatal de Die fait-il oublier la maternité fermée ?

mercredi 31 janvier 2018 à 5:56 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

Le centre périnatal de proximité de Die (Drôme) a pris la suite de la maternité fermée le 29 décembre, malgré la lutte de citoyens et d'élus des années durant. Les femmes enceintes sont prises en charge avant et après leur accouchement, un parcours de soins est organisé.

Hôpital de Die (Drôme), centre périnatal de proximité
Hôpital de Die (Drôme), centre périnatal de proximité © Radio France - Nathalie Rodrigues

La salle de naissance va être transformée en salle de visioconférence pour échanger sur les dossiers avec les maternités des hôpitaux voisins où les Dioises iront effectivement accoucher. La salle de travail est désormais occupée par une assistante sociale et un psychologue. Le centre périnatal de proximité finit de s'installer dans les anciens locaux de la maternité, la plus petite de France, fermée fin décembre dernier.

L'ancienne salle de travail devenue bureau du psychologue et de l'assistante sociale - Radio France
L'ancienne salle de travail devenue bureau du psychologue et de l'assistante sociale © Radio France - Nathalie Rodrigues

Ce centre compte trois sages-femmes, un pédiatre, un auxiliaire de puériculture, une secrétaire, une assistante sociale et un psychologue donc, et trois gynécologues obstétriciens qui viennent de l'hôpital de Valence assurer des consultations. 

Une centaine de consultations en un mois d'existence

Echographies, préparation à l'accouchement, réflexion sur le choix de la maternité, consultation post-accouchement en cas de sortie précoce de la maternité: tous ces services sont assurés à Die. De quoi rassurer les futures mamans, un peu effrayées au départ explique l'équipe du centre.

"En fait, pour les femmes, fermeture de la maternité voulait dire : fermeture de tout. Mais elles se rendent compte qu'elles peuvent être prises en charge. Et les femmes que j'ai vues dernièrement en consultation me disaient être contentes qu'il y ait cette continuité, ce suivi." — Agnès Juvin, sage-femme

Echographie au centre périnatal de Die - Radio France
Echographie au centre périnatal de Die © Radio France - Nathalie Rodrigues

"Pour l'échographie, on a une machine très récente, équivalente des machines qu'on a à Valence. Quand les dames demandent 'est-ce que c'est aussi bien à Die qu'à Valence ?', je réponds oui, on a même la 3D" — Dr. Marie-Pierre Fernandez, coordinatrice du centre périnatal

Salle de consultation au centre périnatal de Die - Radio France
Salle de consultation au centre périnatal de Die © Radio France - Nathalie Rodrigues

Des procédures pour les urgences

Tout est fait pour anticiper au mieux l'accouchement assure l'équipe du centre périnatal. En cas d'urgence, de situation critique, les femmes sur le point d'accoucher doivent appeler le 15, le SAMU.

"On déclenche immédiatement un départ du SMUR de Valence, en véhicule ou en hélicoptère, et on a une sage-femme disponible 24h/24 à Valence pour partir avec le SMUR rejoindre cette femme, faire un premier diagnostic et gérer l'urgence" — Dr Marie-Pierre Fernandez

Le Samu 26 doit être doté d'un nouvel hélicoptère fin avril-début mai, plus performant que l'actuel, pour voler de nuit, dans des conditions météo pas optimales. Trois ou quatre sages-femmes libérales du Diois devraient par ailleurs être formées pour être correspondantes Samu. Elles arriveraient plus rapidement auprès de la femme enceinte en difficulté.

La lutte continue pour le collectif de défense de l'hôpital

Le service rendu n'est quand même pas le même que celui d'une maternité regrette Philippe Leeuwenberg, le président du collectif de défense de l'hôpital de Die, qui milite pour une réouverture.

"On a par une exemple une femme qui est logée à l'hôtel près de l'hôpital de Valence depuis sept jours, en attendant d'accoucher. Elle est loin de sa famille, elle a déjà deux enfants. Son mari fait des allers-retours tous les jours. On est loin du service qui était rendu par la maternité de Die sur place." — Philippe Leeuwenberg

L'hôpital de Valence peut prendre effectivement en charge des nuits d'hôtel au Campanile juste à côté pour des patientes qui habitent après Die et présentent un risque d'accouchement rapide. Cette situation s'est présentée une fois pour l'instant confirme la direction. Peut-être y aura t-il plus tard une structure spécifique d'accueil sur le site de l'hôpital.