Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le chercheur grenoblois Laurent Bègue appelle à un « lundi vert », sans viande ni poisson

lundi 7 janvier 2019 à 19:02 Par Aurélia Valarié, France Bleu Isère

Changer ses habitudes alimentaires en ne mangeant plus de viande ni de poisson, c'est l'objectif du "lundi vert" lancé par Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale à l'université Grenoble Alpes.

Laurent Bègue,  professeur de psychologie sociale à l'université Grenoble Alpes
Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale à l'université Grenoble Alpes © Maxppp -

Grenoble, France

"Le but est de proposer aux français de ne pas consommer de viande ni de poisson un jour par semaine". Laurent Bègue, professeur de psychologie sociale à l'université Grenoble Alpes,  a lancé début janvier l'appel à un "lundi vert". Plus de 500 personnalités, comme Isabelle Adjani ou encore Yann Arthus-Bertrand, ont signé une tribune publiée dans Le Monde pour soutenir l'initiative. 

"Cette démarche se base sur un certain nombre de travaux scientifiques qui démontrent que notre surconsommation de viande et de poisson peut avoir des effets négatifs, aussi  bien sanitaires qu'environnementaux".  Le chercheur pointe du doigt la déforestation, l'utilisation massive d'eau potable, la production d’ammoniaque, les rejets de gaz à effet de serre... Conséquences directes de l'élevage intensif. Pour ce qui est de la santé, cette surconsommation de viande peut favoriser certains cancers, le diabète ou encore les risques cardiovasculaires.  

"L'objectif est de modifier les modalités alimentaires des Français"

Loin de la "contrainte", il s'agit pour Laurent Bègue d'une "expérience" qui ne peut être que "bénéfique". Et pour ceux qui souhaitent relever le défi du "lundi vert", un site est mis à disposition des internautes sur lequel ils pourront recevoir chaque semaine un message sur leur profil alimentaire pour les aider à aller plus loin.