Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Journée mondiale du cacao : produire autrement pour sauver le chocolat

-
Par , France Bleu

Le 1er octobre, comme tous les ans, c'est la journée mondiale du cacao. Une initiative qu'on doit, cocorico, à l'Académie française du chocolat. Une journée faite pour se régaler. Mais aussi pour s'intéresser d'un peu plus près à la production de cacao.

Seul un mode de culture plus durable peut sauver les  cacaoyers et leurs précieuses fèves.
Seul un mode de culture plus durable peut sauver les cacaoyers et leurs précieuses fèves. © Maxppp - Jean Pierre Amet

Grâce à l'Académie française du chocolat, tous les 1er octobre, c'est la journée mondiale du cacao. Une journée gourmande pour se faire plaisir. Mais pas seulement. La production de cacao est mal en point et son mode de culture n'est ni très écolo, ni très social. 

Pourquoi la culture de cacao nuit à l'environnement  

La production de cacao n'est pas écolo car les plantations de cacaoyers ont provoqué une grosse déforestation. Comme en Côte d'Ivoire qui, en 20 ans, a perdu 90% de sa forêt. En plus, beaucoup de cacaoyers étant désormais vieux et malades, la déforestation continue. 

Ces cultures sont aussi copieusement arrosées de pesticides y compris cancérigènes pour répondre à une demande mondiale qui n'arrête pas d'augmenter. 

En prime, tous les pays producteurs de cacao sont déjà très impactés par le changement climatique

Résultat, c'est la production même de cacao qui est menacée

Les industriels mobilisés pour sauver les cacaoyers 

D'où la mobilisation actuelle de la plupart des grandes marques de chocolat pour aller vers un autre mode de culture. Et l'un des nerfs de cette guerre, c'est comme toujours l'argent. Mais preuve que les temps changent, deux grand pays producteurs le Ghana et la Cote d'Ivoire ont obtenu des industriels - et c'est une première - un prix minimum garanti pour le cacao. De quoi améliorer un peu le sort des cinq millions de petits producteurs pauvres et aller vers des cultures plus écolo et plus durables.

Et puis, comme nous dévorons chacun sept kilos de chocolat par an, nous pouvons aussi jouer un rôle et préférer un cacao plus respectueux de l'environnement et des petits producteurs. Il suffit de bien lire l'étiquette !

Choix de la station

France Bleu