Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le choix de la mastectomie en prévention du cancer du sein

lundi 1 octobre 2018 à 2:06 Par Nathalie Doménégo, France Bleu Paris

Plutôt que de subir des contrôles médicaux tous les six mois, de plus en plus de femmes qui risquent de subir un cancer du sein héréditaire ont recours à la mastectomie : l'ablation totale de leur poitrine à titre préventif.

Octobre Rose, un mois pour parler du cancer du sein sans tabou et promouvoir le dépistage
Octobre Rose, un mois pour parler du cancer du sein sans tabou et promouvoir le dépistage © Maxppp -

Antony, France

Cette année encore, de nombreux monuments seront illuminés en rose partout en France. A Paris, la Tour Eiffel scintillera également, ce  1er Octobre, pour lancer la 25è campagne d'Octobre Rose

Un mois pour parler du cancer du sein sans tabou et promouvoir le dépistage. Car c'est le cancer le plus fréquent et le plus mortel chez la femme.  Les personnes les plus à risques font l'objet d'une surveillance clinique tous les 6 mois (IRM, échographie, mammographie). Certaines vont même jusqu'à l'ablation totale des seins à titre préventif... comme Angélina Jolie, qui l'a fait savoir en 2013... et comme Elise, cette jeune Notaire d'Anthony (au Sud de Paris, dans le 92) que Nathalie Domnénégo a rencontrée. Voici son témoignage.

Elise, 28 ans, habitante d'Anthony, a fait le choix de recourir à la mastectonie lorsqu'elle a appris qu'elle était porteuse d'une mutation génétique

Elise, 28 ans, porteuse d'une mutation génétique, comme sa mère, a décidé de subir une double mastectomie - Radio France
Elise, 28 ans, porteuse d'une mutation génétique, comme sa mère, a décidé de subir une double mastectomie © Radio France - Nathalie Doménégo

Elise, 28 ans, en passe de devenir notaire à Anthony, a décidé de faire le test génétique à l'Institut Curie dès qu'elle a eu l'âge autorisée pour s'y soumettre : à partir de 25 ans. Sa mère ayant eu un cancer du sein, elle était persuadée de porter elle aussi une mutation génétique. Les résultats ont confirmé ses craintes : elle porte le gène BRCA1. Ce qui signifie qu'elle à 45 % de risque de développer un cancer du sein avant 50 ans et 70% avant 80 ans, quand le risque de la population générale est de 12%. Elle a alors commencé à consulté des chirurgiens pour s'informer, et très vite la mastectomie lui est parue comme une évidence.

Recourir à une mastectomie n'est pas une opération bénigne et peut entraîner plusieurs interventions chirurgicale explique Elise

Pourquoi avoir choisi la mastectomie à titre préventif ? Elise s'en explique.

Cancer du sein : les chiffres

selon un sondage Viavoice pour l'Institut Curie : 

5% des cancers sont liés à une prédisposition héréditaire, ce qui pourrait représenter 20.000 des nouveaux cas de cancers en France chaque années.  

Plus de 38.000 tests effectués en 2016 en France, soit une augmentation de 55% par rapport à 2013.  

Près de 72.000 consultations en oncogénétique réalisés en France en 2016, soit une augmentation de 48% par rapport à 2013  

5 à 10% seulement des cancers sont d’origine génétique.

En France, avec 11 600 décès chaque année, les cancers du sein sont le 1er cancer chez la femme et ceux qui entraînent la plus grande mortalité.  

Près de 54 000 nouveaux cas dépistés en France chaque année.