Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le CHU de Clermont-Ferrand lance un appel aux dons pour financer des projets innovants

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Soutenir le CHU de Clermont-Ferrand dans ses missions de recherche, d'enseignement et de soins, c'est maintenant possible. L'établissement lance une campagne de dons à destination des particuliers et entreprises.

Le flyer de présentation du fonds de dotation
Le flyer de présentation du fonds de dotation

C'est une première à Clermont-Ferrand. Le CHU lance sa première campagne de dons auprès du grand public. Cette campagne s'est imaginée il y a bientôt un an et demi lors de la création du fonds de dotation ESCA le 21 décembre 2017. "Sur 32 CHU en France, 16 ont un fond de dotation" explique Estelle Marlot, directrice adjointe des finances au CHU de Clermont-Ferrand. "C'est un moyen de diversifier nos sources de financement" rappelle-t-elle. 

Faire rentrer la vie dans l'hôpital 

C'est pourquoi près de 21 dossiers ont été déposés en interne, lors d'un appel à projets à l'occasion de cette campagne de dons. 11 ont été retenus. Parmi ceux-là, certains ont pour but d'améliorer la qualité de vie des patients. C'est le cas des ateliers de tai-chi et de tango argentin proposés par le service rhumatologie. "Ce sont déjà des projets qu'on mène pour la recherche" explique le Professeur Martin Soubrier, chef du service. Les patients qui connaissent des rhumatismes chroniques (polyarthrite rhumatoïde...etc..) ont, en effet, plus de risques d'être victimes de maladies cardiovasculaires, de fatigue ou encore de dépression (c'est le cas pour 22% d'entre-eux). "On pourrait très bien imaginer prescrire du tai-chi ou du tango pour redonner l'envie d'avoir une vie normale". 

Pour pérenniser ces ateliers, il faut 16 000 euros pour 16 séances de tai-chi et 20 774 euros pour les séances de tango. Mais il y a bien d'autres projets. On peut citer également l'acquisition d'un véhicule auto-école adapté pour les personnes handicapées suite à un accident, ou encore un robot de réeducation motrice pour les enfants...etc....

Des dons ciblés par projet

Autre innovation : vous pouvez choisir de donner votre argent pour tel projet et pas pour un autre. "On peut savoir pour quoi on donne" se réjouit le directeur du CHU Didier Hoeltgen. Le travail du CHU va être aussi de se rapprocher des fondations d'entreprises. Le CHU s'est déjà rapproché des banques et assurances. Le don est soumis à des réductions d'impôts (60% pour les particuliers, 66% pour les entreprises). Et vous n'avez pas de limite de temps : la campagne ira "jusqu'à ce que les projets soient  financés" explique Estelle Marlot.

Pour donner, on peut se rendre sur le site dons.chu-clermontferrand.fr