Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le CHU de Dijon affiche ses ambitions pour les cinq prochaines années

jeudi 3 mai 2018 à 19:01 Par Lila Lefebvre, France Bleu Bourgogne

Le CHU Dijon Bourgogne présente son projet pour les cinq prochaines années, un projet ambitieux qui mise sur l'innovation pour rester au rang des meilleurs hôpitaux de France. Le tout avec des effectifs qui devraient être renforcés, les budgets, eux, restent encore à valider.

Façade du CHU de Dijon.
Façade du CHU de Dijon. © Radio France - Arnaud Racapé

Dijon, France

"C'est un projet réaliste et tout à fait réalisable", annonce en préambule Elisabeth Beau, directrice générale du CHU de Dijon. Un projet dont nous n'avons malheureusement pas le montant total, car il doit encore être validé et financé. Ce jeudi, c'est avant tout les lignes directrices pour ces cinq prochaines années qui étaient présentées et elles sont très ambitieuses, notamment concernant l'innovation. 

read@ptic : le bâtiment qui soigne

La Métropole de Dijon et la région Bourgogne-Franche-Comté ont déjà validé le financement d'un nouveau centre de rééducation, "un centre qui sera à la pointe de l'innovation en matière de soin post-intervention", se félicite Yves Cottin, le président de la commission médicale d'établissement. Ce nouveau service mettra en place toutes les avancées de la robotique de la Data ou encore de la réalité virtuelle (soigner notamment par des jeux vidéos). Le projet read@ptic est évalué à 50 millions d'euros, le CHU compte également sur des acteurs privés comme des entreprises pour participer à son financement. 

L'innovation et la recherche de pointe sont également les moteurs de la création de l'Institut de la Fertilité. La procréation médicalement assistée est un domaine où on est en pointe à Dijon. La Directrice de l'établissement Elisabeth Beau veut par exemple qu'on aide les malades du cancer à protéger leurs gamètes avant leur chimio :

Elisabeth Beau, directrice générale du CHU de Dijon

Une meilleure coordination avec les autres établissements de la région

"Le CHU de Dijon ne peut pas accueillir tous les malades de la région", appuie Yves Cottin. Tout nouveau praticien intégré au CHU de Dijon signe pour être délocalisé un jour par semaine dans un autre établissement de la région. En tout 180 médecins du CHU se déplacent à travers la région pour des consultations délocalisées, "en même temps des médecins d'autres hôpitaux de la région viennent à Dijon pour bénéficier de nos installations quand ils en ont besoin", précise Yves Cottin. "La territorialisation des soins est un des grand défi de ces cinq prochaines années, martèle-t-il, il faut garantir à tous et partout des prestations similaires".

Le problème des Urgences 

Un point noir dans le nouveau projet : il n'est pas fait mention du service des urgences, pourtant très critiqué par les patients pour la lenteur de sa prise en charge. "C'est un sujet sur lequel il faut se réorganiser en permanence, reconnait Elisabeth Beau, je travaille dans les hôpitaux depuis une quarantaine d'années, les urgences, c'est toujours un problème d'organisation". La directrice du CHU explique aussi que beaucoup de patients se rendent au urgences du CHU par réflexe quand ils pourraient très bien être pris en charge ailleurs, "il faut aussi dire aux patients d'aller voir leur médecin traitant"