Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le CHU de Dijon est le premier hôpital en Europe à se doter d’un scanner assisté par intelligence artificielle

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

Depuis un mois, le CHU Dijon-Bourgogne possède la technologie la plus avancée d’Europe en matière d’imagerie médicale, un scanner doté d’un système d’intelligence artificielle. Une avancée bénéfique pour le diagnostic, et pour les patients.

Le nouveau scanner est opérationnel depuis un mois au CHU Dijon Bourgogne.
Le nouveau scanner est opérationnel depuis un mois au CHU Dijon Bourgogne. © Radio France - Lila Lefebvre

Entre 50 et 80 patients passent chaque jour à travers Genesis, le dernier scanner acquis par le CHU de Dijon pour un million d’euros. En lui-même, le scanner est une avancée technologique car il permet une baisse de l’irradiation des patients, mais bien plus, l’entreprise Canon a offert à l’hôpital un système d’intelligence artificiel qui permet d’améliorer les images obtenues. Ce système s’appelle AiCE (Advanced Intelligent Clear-IQ Engine) et c’est la première fois qu’il arrive en Europe. 

"Les photos sont plus nettes et nous pouvons voir plus facilement s’il y a une anomalie chez le patient" - Frédéric Ricolfi, chef du service de radiologie au CHU Dijon Bourgogne

AiCE est un algorithme élaboré dans les usines de Canon Medical au Japon, il fait partie des systèmes les plus aboutis d’intelligence artificielle à ce jour. Son but est de corriger les imperfections qui peuvent polluer les images prises par le scanner (ce qu’on appelle le bruit, que l’on retrouve sous forme de tâches dans les clichés que l’on prend de nuit avec un téléphone), pour corriger ces imperfections AiCE a regardé et appris par cœur des milliers de clichés de poumons, de cœur, de cerveaux, ce qui lui permet de faire le tri. "Ça nous permet d’avoir un diagnostic plus sûr, s’enthousiasme Frédéric Ricolfi, le chef du service de radiologie du CHU de Dijon, les photos sont plus nettes et nous pouvons voir plus facilement s’il y a une anomalie chez le patient."

Le nouveau scanner du CHU de Dijon. - Aucun(e)
Le nouveau scanner du CHU de Dijon. - Canon Medical

Autre point positif ce nouveau scanner diminue significativement l’exposition des patients aux rayons, une baisse de l’irradiation de 20% pour l’ensemble du corps et de 40% pour le cœur. "Cela nous permet de ne plus hésiter à passer un patient au scanner pour des contrôles, car nous savons qu’il risque moins de subir les effets nocifs des rayons", appuie Frédéric Ricolfi. 

En un mois, le service de radiologie a mis en pratique cette nouvelle possibilité notamment sur les cas d’AVC, plutôt que de simplement radiographier le crâne et le cou, le scanner prend aussi des clichés du cœur du patient, "ainsi nous pouvons savoir d’où vient exactement le caillot de sang dangereux, poursuit Frédéric Ricolfi, et ça révolutionne déjà nos pratiques au sein de l’hôpital de Dijon."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu