Santé – Sciences

Une greffe simultanée des deux bras, une première en France, réalisée à Grenoble

Par Tim Buisson, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu jeudi 24 août 2017 à 13:10

La greffe a été réalisée en 4 heures grâce à deux équipes de chirurgiens.
La greffe a été réalisée en 4 heures grâce à deux équipes de chirurgiens. © Maxppp -

Lors d'une chute accidentelle en gare de Chambéry (Savoie) les deux bras d'une femme ont été sectionnés par un train. Transportée au CHU de Grenoble Alpes, elle a subi une greffe simultanée des deux bras. Une première en France.

Le 14 août dernier à 15 heures 30, sur le quai de la gare de Chambéry, une jeune femme de 30 ans a été amputée suite à un accident. Les secours sont rapidement intervenus pour la transporter au Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes (CHUGA).

La greffe simultanée des deux bras : une première en France

Les deux bras de la jeune femme ont aussi été transportés jusqu'à l'hôpital dans un "conditionnement parfait" explique le CHU. L'équipe médicale du service de chirurgie de la main a pris en charge la patiente. A 17 heures 20, soit moins de deux heures après l'incident, l'opération a débuté. Deux équipes se sont relayées pour cette intervention chirurgicale "très rare et très délicate" . La greffe s'est terminée à 21 heures 30 après quatre heures d'intervention.

Une opération de quatre heures

La réaction rapide et la coordination entre le SAMU et le service chirurgie de la main du CHUGA ont permis de donner un maximum de chance de récupération. Le communiqué de l’hôpital explique qu'un "délai trop important entre le traumatisme et la réimplantation peut entraîner des lésions irréversibles". La patiente devrait toutefois subir une rééducation longue afin de retrouver l'usage de ses bras.

L’hôpital organise une conférence de presse pour expliquer cette prouesse chirurgicale vendredi 25 août à 11 heures.

Grenoble : les détails de l'opération de réimplantation de deux bras - Visactu
Grenoble : les détails de l'opération de réimplantation de deux bras © Visactu - Visactu

→ À lire aussi :