Santé – Sciences

Le CHU de Tours vient de s'offrir un tout nouveau robot

Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine lundi 1 août 2016 à 6:33

Le nouveau robot Da Vinci du CHU de Tours
Le nouveau robot Da Vinci du CHU de Tours © Radio France - Annabelle Wanecque

Le CHU de Tours vient d'acquérir la toute dernière version du robot qu'il possédait depuis près de dix ans et qui lui a permis de réaliser plus de 1700 opérations.

Au CHU de Tours, l'ancien robot était déjà d'une aide très précieuse en urologie, gynécologie, ORL et pédiatrie. Le nouveau robot va permettre aux médecins d'être aussi plus performants dans les chirurgies digestive et thoracique. Il a été mis en service le 7 juillet dernier.

A première vue, ce nouveau robot n'a pas de grande différence avec l'ancien. Mais ce n'est qu'à première vue. Le professeur Franck Bruyère dirige le service d'urologie. C'est l'un des plus gros utilisateurs du robot.

"On peut localiser le vaisseau qui donne à manger à la tumeur"

Les avantages sont les mêmes qu'avec l'ancien modèle. Opérer par de petits trous, ne pas ouvrir donc, pour que les patients aient moins mal et sortent plus tôt, jusqu'à deux fois plus tôt pour une ablation de la prostate. Cela s'appelle la célioscopie. La technique a fait ses preuves et elle est encore plus aidée par la robotique aujourd'hui.

Le professeur Bruyère aux commandes du nouveau robot Da Vinci - Radio France
Le professeur Bruyère aux commandes du nouveau robot Da Vinci © Radio France - Annabelle Wanecque

Le robot a couté 2 millions d'euros, il coute plus qu'il ne rapporte assure le professeur Bruyère. Mais il l'avoue, il donne une très bonne image du CHU de Tours.

Le reportage d'Annabelle Wanecque