Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Le CHU Dijon Bourgogne réagit face à la pénurie de médecins

-
Par , France Bleu Bourgogne

Lors d'une conférence de presse, le CHU Dijon Bourgogne a exposé ses pistes pour faire face à la pénurie de médecins. Plusieurs leviers ont été évoqués, comme fidéliser les jeunes médecins ou encore recruter à l'étranger dans des pays francophones.

Les dirigeants d'hôpitaux de la région se sont retrouvés pour collaborer autour d'un projet commun pour faire face aux déserts médicaux.
Les dirigeants d'hôpitaux de la région se sont retrouvés pour collaborer autour d'un projet commun pour faire face aux déserts médicaux. © Radio France - Soizic Bour

Dijon, France

On le sait, la Bourgogne-Franche-Comté fait face aujourd'hui à un désert médical, notamment dans les hôpitaux périphériques de la région, comme Semur-en-Auxois, Beaune, etc. Notre région fait partie de celle où les problématiques de démographie médicale dont les plus préoccupantes. C'est la cinquième région avec la baisse de médecins généralistes la plus importante et l'augmentation la plus faible de spécialistes médicaux.

Seulement 4 219 médecins en activité régulière en Bourgogne

En 2015, la Bourgogne recense un total de 5 913 médecins dont 4 219 sont en activité régulière. "Il existe des disparités entre les départements mais également au sein même des spécialités", explique le professeur Yves Cottin, président de la CME du CHU Dijon Bourgogne. "Dans certaines spécialités, comme la radiologie, la réanimation polyvalente, la gériatrie ou la pneumologie, on a besoin de faire appel à de l'intérim parce qu'on arrive pas à recruter", ajoute-t-il.

Une situation qui devrait s'aggraver

Et surtout, les dirigeants de l'hôpital de Dijon Bourgogne savent que cette situation va s'aggraver. "Avec l'hyperspécialisation et la féminisation de la profession, on sait qu'on va vers des années très difficiles", analyse Élisabeth Beau, la directrice générale du CHU Dijon Bourgogne.

Élisabeth Beau, la directrice générale du CHU Dijon Bourgogne, et le professeur Yves Cottin, président de la CME du CHU Dijon Bourgogne - Radio France
Élisabeth Beau, la directrice générale du CHU Dijon Bourgogne, et le professeur Yves Cottin, président de la CME du CHU Dijon Bourgogne © Radio France - Soizic Bour

Plusieurs leviers pour pallier le manque de médecins

Le CHU Dijon Bourgogne s'est associé à plusieurs autres hôpitaux de la région, comme celui de Nevers ou d'Auxerre par exemple, pour trouver ensemble des solutions pour pallier le manque cruel de médecins dans la région. "Plusieurs pistes ont été évoquées", explique le professeur Yves Cottin. "Il s'agit de fidéliser les jeunes médecins, leur donner envie de s'installer dans la région et d'y rester". Les dirigeants veulent aussi mieux gérer le temps médical, en encourageant par exemple les "assistant partagés", qui travaillent sur deux sites à la fois. Plusieurs groupes de travail ont été formés et les solutions et plan d'action qui en seront issus serviront de base de travail.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu