Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le confinement va durer dans les Ehpad : "Des résidents menacent de se jeter par la fenêtre"

Le déconfinement, à partir du 11 mai, ne concernera pas les personnes âgées et en particulier les résidents des Ehpad. Les mesures actuelles devraient durer dans le temps. Une situation de plus en difficile à vivre et à gérer dans les maisons de retraite en Pays de la Loire.

Maison de retraite (Illustration)
Maison de retraite (Illustration) © Maxppp - maxppp

Les visites ne sont pas autorisées, les pensionnaires sont seuls dans leur chambre, aucun atelier collectif, aucune animation. Des mesures sévères qui ont pour ambition d'enrayer la propagation de la pandémie de coronavirus et de protéger une population fragile. 

"Il y a des résidents qui menacent de se jeter par la fenêtre."

Des résidents ont tendance à se laisser aller, se laisser mourir en quelque sorte, le "syndrome de glissement".

Mais ce confinement strict est de plus en plus difficile à vivre, raconte Aurélien Balzeau, directeur adjoint de la maison de retraite de Saint-Aignan-sur Roë dans le Sud-Mayenne. Certains résidents se laissent aller pour ne pas dire se laissent mourir, c'est ce qu'on appelle le syndrome de glissement, d'autres sont victimes de sérieux troubles psychologiques.

"L'isolement en chambre est une mesure qu'on peut prendre selon moi sur une certaine durée, mais à un moment donné, on risque d'avoir des effets 'syndrome de glissement'. On rencontre aussi des troubles psy. Un monsieur, qui a pourtant toute sa tête, nous a souhaité joyeux Noël. Des résidents menacent de se jeter par la fenêtre, il y a des crises d'hystérie et ça nous inquiète, explique le directeur adjoint. On pourrait imaginer un déconfinement partiel avec des espaces réservés tout près des chambres. Vous imaginez rester seul dans votre chambre, confiné ? Et chez nous ça fait déjà 15 jours ! C'est juste insupportable". 

Des séances vidéo avec les familles

Pour rompre l'isolement, des maisons de retraite organisent des séances vidéo pour maintenir le lien avec les familles. A Cossé-le-Vivien, une promenade quotidienne, de quelques minutes, est autorisée et ne se fait évidemment pas en groupe, souligne Jérôme Fauvel, qui travaille dans la résidence : "On se promène avec eux dans le parc attenant à l'Ehpad. On met des masques. Chez nous, il n'y a pas eu de cas détectés de Covid-19. Je dirais que ça se passe plutôt bien pour l'instant". Cet employé espère maintenant que le personnel et les résidents soient le plus rapidement testés. Selon le dernier bilan de l'Agence Régionale de Santé, le coronavirus a tué 96 résidents d'Ehpad et d'établissements médico-sociaux en Pays de la Loire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess