Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le conseil départemental de l’Yonne finance les études de jeunes chirurgiens-dentistes

-
Par , France Bleu Auxerre

Il n'y a dans l'Yonne que 36 dentistes pour 100.000 habitants. La moyenne nationale est presque deux fois plus élevée (67). Le conseil départemental verse des bourses d’étude pour attirer de jeunes praticiens. Quatre jeunes diplômés sont attendus dans l'Yonne, l'été prochain.

Il n'y a dans l'Yonne que 36 dentistes pour 100 000 habitants. La moyenne nationale est presque deux fois plus élevée (67).
Il n'y a dans l'Yonne que 36 dentistes pour 100 000 habitants. La moyenne nationale est presque deux fois plus élevée (67). © Maxppp - Alexandre MARCHI

Quatre nouveaux jeunes chirurgiens-dentistes devraient s'installer dans L’Yonne à la fin de l'été prochain. Ces futurs jeunes diplômés ont reçu une bourse sous condition, du conseil départemental, comme Laurent, un Guyanais de 28 ans. Il fait ses études de dentistes au Portugal. Cette formation assurée par un institut privé est coûteuse. "J’ai cherché de l’aide parce que je ne pouvais pas financer mes études", explique-t-il, "j’ai appris que l’Yonne proposait des bourses. Je me suis lancé"

Un département rural proche de Paris

L’assemblée icaunaise offre une bourse d’étude de 39.000 euros sur trois ans, conditionnée à une promesse d'installation. Et pour que les futurs dentistes se familiarisent avec leur prochain lieu de résidence, elle les invite à séjourner dans l’Yonne. "Avant la pandémie", raconte Laurent, "le département a organisé des weekends d’intégration pour pouvoir découvrir la région, des weekends entièrement consacrés à la culture", précise-t-il, "quand je suis venu dans l’Yonne, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus rurale. J’ai été très agréablement surpris. En plus, le fait de se trouver à 1h30 de Paris, ça nous laisse pas mal de possibilités, notamment pour la formation".

Laurent devrait s'installer dans L'Yonne à la fin de l'été prochain et y rester au moins cinq ans : c’est son engagement. Mais il pourrait y rester plus longtemps, s’il y trouve son compte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess