Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le conseil territorial de santé de Côte-d'Or souhaite des garanties d'approvisionnement des laboratoires pharmaceutiques

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le conseil territorial de santé de Côte-d'Or dénonce la pénurie de médicaments et demande aux laboratoires pharmaceutiques de s’organiser pour éviter la pénurie. Le conseil territorial de santé pointe les dérives de la mondialisation et le manque de garanties de l'industrie pharmaceutique.

Un français sur quatre a connu une pénurie de médicaments
Un français sur quatre a connu une pénurie de médicaments © Radio France - Philippe Paupert

Côte-d'Or, France

Le ministère de la santé veut lutter contre la pénurie de médicaments. Agnes Buzyn souhaite améliorer la gestion du "circuit du médicament" du fabricant jusqu’à la pharmacie. La ministre propose de grandes orientations comme "point de départ" pour améliorer la coopération européenne.  Un français sur quatre a déjà été confronté à la pénurie de médicaments. En 10 ans, le nombre de pénurie a été multiplié par 20.  

Autorisation de faire des profits en échange de garanties sur l'approvisionnement

En Côte d'Or, le président du Conseil Territorial de Santé, Gérard Larcher souhaite que le gouvernement pèse sur la chaîne de fabrication des laboratoires pharmaceutiques : "les matières premières viennent de l'autre bout du monde donc une rupture dans la chaîne d'approvisionnement rend les médicaments indisponibles. On n'imagine pas chez  Peugeot qu'une usine s'arrête car il n'y a plus de roues! C'est à la profession de s'organiser. Puisque l'industrie pharmaceutique est une des plus rentables du CAC 40, on pourrait exiger des laboratoires qu'en échange de l'autorisation de mettre sur le marché et de faire des profits, ils s'engagent sur l'approvisionnement et la qualité des médicaments."