Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

INFOGRAPHIES - Le coronavirus continue de sévir fortement dans les Ardennes

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Les autorités notent un décrochage des Ardennes par rapport aux départements voisins. Alors que la tendance générale est à l’amélioration, le coronavirus y stagne à un niveau élevé.

Des infirmières réalisent des tests Covid dans un gymnase de Charleville-Mézières.
Des infirmières réalisent des tests Covid dans un gymnase de Charleville-Mézières. © AFP - FRANCOIS NASCIMBENI

Avec 819 nouveaux cas de coronavirus en une semaine, au 27 avril 2021, les Ardennes affichent un taux d’incidence du coronavirus de 308 nouveaux cas pour 100 000 habitants (320, le 26 avril). Plus d’un test de dépistage sur 10 revient positif. 

Le bilan ardennais détonne par rapport à la situation globale. Toujours au 27 avril 2021, le Grand-Est affiche un taux d’incidence du coronavirus de 256 nouveaux cas pour 100 000 habitants, la France de 302 nouveaux cas pour 100 000 habitants. Un niveau de contamination qui peut peser sur l'évolution des contraintes sanitaires, avertit le préfet des Ardennes.

Dans la perspective d’un possible assouplissement des mesures restrictives en fonction de la situation de chaque département, il est important que l’on puisse avoir un taux d’incidence le moins élevé possible – Jean-Sébastien Lamontagne, préfet des Ardennes 

Au-delà de la photographie instantanée, l’évolution des courbes interroge les autorités. Depuis le 13 avril, le taux d’incidence ardennais stagne entre 318 et 336 nouveaux cas pour 100 000 habitants.  Dans le même temps, ce taux a chuté de 358 à 256 dans le Grand-Est, de 409 à 302 en France. 

À l’hôpital, 90% des lits Covid-19 occupés

La tension se mesure aussi à l’hôpital. Les 12 lits de réanimation dédiés aux patients atteints par le coronavirus étaient tous occupés ce mardi 27 avril 2021 au centre hospitalier Manchester. 

S’il y avait encore des besoins d’hospitalisation nécessitant des moyens de réanimation, il faudrait envisager des transferts vers d’autres départements – Guillaume Mauffré, délégué de l’Agence régionale de Santé dans les Ardennes 

Le centre hospitalier intercommunal Nord-Ardennes a reçu cette semaine deux personnels en renfort grâce à la réserve sanitaire : un médecin réanimateur et un infirmier. 

Pour les patients moins sévèrement atteints, de nouveaux lits ont pu être ouverts. Le service de médecine infectieuse est passé de 29 places à 39, dont 35 étaient occupés ce mardi 27 avril 2021. Une nouvelle extension de 10 lits supplémentaires est prévue. Une autre unité dite de surveillance continue, une prise en charge intermédiaire entre l’hospitalisation traditionnelle et la réanimation a été créée. Elle compte cinq lits, dont trois étaient occupés au 27 avril 2021. 

Des vaccins supplémentaires

Une autre courbe est à la hausse : celle du nombre de vaccins et de tests de dépistage disponibles. Les 22 centres de vaccination ardennais recevaient 8.200 doses de vaccins Pfizer par semaine fin mars. La livraison hebdomadaire sera de 10 500 doses et augmentera encore en juin. 

Les Ardennes sont aussi dorénavant régulièrement approvisionnés en vaccins Moderna. Après une première livraison de 2.400 doses fin mars, le département en reçoit désormais 1.200 par semaine.

Préparation d'une seringue de vaccin AsrtaZeneca au centre de vaccination des Halles de Tours (Indre-et-Loire)
Préparation d'une seringue de vaccin AsrtaZeneca au centre de vaccination des Halles de Tours (Indre-et-Loire) © Radio France - Mathieu MESSAGE

En pharmacie, chez les médecins et les infirmiers libéraux, le vaccin unidose Jannsen, est désormais disponible, mais en quantité plus limitées. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Plus de 64 000 personnes ont reçu une première dose de vaccin dans les Ardennes, soit près du quart de la population. Des créneaux sont réservés à la vaccination des personnes de plus de 55 ans exerçant une profession prioritaire au centre de secours principal de Charleville-Mézières tous les mercredis et tous les samedis de 9h à 13h (réservation au 09 72 76 02 77).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le préfet des Ardennes appelle également les maires à communiquer au plus vite le nom des personnes qui tiendront les bureaux de vote lors des élections départementales et régionales du 20 et 27 juin prochains. Les assesseurs et présidents des plus de 600 bureaux de vote ardennais se verront proposer un rendez-vous, soit en centre de vaccination soit en pharmacie. 

En revanche, malgré les préconisations du conseil scientifique pour le maintien des élections, il n’est pas prévu de proposer la vaccination aux candidats. 

Nouvelle vague de dépistage des élèves

Depuis le mois de décembre, tous les écoliers ardennais (maternelle et élémentaire) se sont vus proposer un test de dépistage. Une seconde campagne de dépistage est lancée dans les écoles à compter de ce jeudi 29 avril 2021. En trois à quatre semaines, grâce à la mobilisation d’une partie des 35 médiateurs recrutés par la Croix-Rouge, tous les établissements recevront de nouveau une séance de dépistage. Ce seront aussi les tests salivaires qui seront  proposés aux collégiens à partir du 3 mai. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dans la foulée, des autotests seront disponibles pour les lycéens, à raison d’un autotest par semaine et par élève. De l’école au lycée, tous les personnels, qu’ils relèvent de l’Education nationale ou des collectivités territoriales, recevront deux autotests par semaine. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess