Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Cotentin n'est pas "protégé" du Covid-19 : l'appel à la vigilance de la communauté médicale à Cherbourg

-
Par , France Bleu Cotentin

L'heure est grave dit la communauté médicale à Cherbourg. Elle appelle à la vigilance face à l'épidémie de Covid-19 qui s'accélère sur le territoire de la CAC, la Communauté d'Agglomération du Cotentin. On peut encore agir avec un respect très strict des gestes barrières.

"respectez rigoureusement les gestes barrières" disent les Docteurs Philippe Cholet, représentant de l'URML dans la Manche,  Eric Kaluzinski, président de la CME de la Polyclinique du Cotentin et Henry Gerves, président de la CME du CHPC
"respectez rigoureusement les gestes barrières" disent les Docteurs Philippe Cholet, représentant de l'URML dans la Manche, Eric Kaluzinski, président de la CME de la Polyclinique du Cotentin et Henry Gerves, président de la CME du CHPC © Radio France - Jacqueline FARDEL

Sur la Communauté d'Agglomération du Cotentin - la CAC qui compte 177 000 habitants- on dénombre  chaque jour entre 20 et 30 nouveaux cas positifs de Covid-19.  Le taux d'incidence du virus- nombre de cas pour 100000 habitants- a triplé en 10 jours et dépasse aujourd'hui les 110.  

"Nous ne sommes pas à l'abri" ont tenu à rappeler ce dimanche 25 octobre les représentants du groupe contact Ville-Hôpital, un ensemble d'une dizaine de praticiens hospitaliers et libéraux. Depuis la sortie du confinement en mai, le groupe se réunit chaque semaine pour échanger sur la gestion locale de la pandémie.

"C'est l'affaire de tous"

Aujourd'hui la circulation du virus est sur la même pente ascendante que celles des grandes agglomérations normandes, Rouen ou Caen. Mais on peut encore agir pour essayer de limiter les dégâts disent les praticiens, avec un respect rigoureux des gestes barrières.  

Notre territoire n'est en rien "protégé" du Covid 19 rappelle Henry Gerves président de la Commission médicale d'établissement du CHPC , le centre hospitalier public du Cotentin. Il y a une double menace dit-il, " les déprogrammations massives et diminution de l'accès aux soins et le reconfinement généralisé.  "Notre système de soins ne pourra faire face à une hausse des patients hospitalisés pour Covid et continuer à assurer l'ensemble des prestations sanitaires auxquelles la population a droit. "

Il faut tout faire pour éviter la saturation des systèmes de soins. C'est encore à notre portée en respectant très strictement les gestes barrières. Henry Gerves

Le risque de saturation de l'ensemble du système de soins est réel

Chacun doit prendre ses responsabilités insiste Philippe Chollet, médecin généraliste à Tourlaville et Fermanville, et représentant de l'Union Régionale des Médecins Libéraux. "Cela concerne les gens symptomatiques évidemment mais aussi tout le monde puisque _certains sont asymptomatiques et ne se sachant pas contagieux, ne vont pas respecter les gestes barrières_. Et ils vont donc contaminer un nombre important de personnes. "  

Il faut rabâcher encore et encore les gestes barrières. Le masque c'est sur le menton ET le nez. Philippe Chollet

Sur la CAC, on compte chaque jour entre 20 et 30 nouveaux cas positifs. Entre 4 et 5 % vont nécessiter une hospitalisation. Le risque majeur c'est la saturation des services de soins explique Eric Kaluzinski, chirurgien et représentant du personnel médical de la Polyclinique du Cotentin. " Suite à la première vague, nous avons eu une perte d'activité qui a pu être rattrapée dans le courant de l'été et qui est encore en cours de rattrapage. Si on doit encore reprogrammer des patients déjà annulés, on va avoir une situation d'augmentation de perte de chance pour ces patients chirurgicaux."  

Ce dimanche 25 octobre, 15 personnes étaient hospitalisées pour Covid-19 à l'hôpital de Cherbourg. Un seuil très proche du pic de 17 patients atteint en avril.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess