Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le couvre-feu à 18h a-t-il eu un effet sur la circulation du coronavirus en Franche-Comté?

Depuis le 2 janvier, un couvre-feu dès 18h est en vigueur dans les quatre départements franc-comtois. Cette mesure, désormais élargie à toute la France, a-t-elle permis de limiter la propagation du coronavirus? France Bleu Besançon a étudié les chiffres publiés par Santé Publique France.

Un test antigénique de dépistage du coronavirus
Un test antigénique de dépistage du coronavirus © Radio France - Emmanuel Claverie

Le ministre de la Santé Olivier Véran l'a affirmé le 19 janvier: "un effet couvre-feu se fait sentir" dans les 15 départements où l'interdiction de sortir de chez soi dès 18h est entré en vigueur le 2 janvier dernier. Parmi eux, les quatre départements franc-comtois. Peut-on dire à ce jour que cette mesure a été efficace pour lutter contre le développement de l'épidémie? Eléments de réponse avec les données publiées quotidiennement par Santé Publique France

Une baisse des taux d'incidence

Le premier chiffre, qui est d'ailleurs celui évoqué par le ministre de la Santé à l'appui de ses propos, c'est le taux d'incidence, c'est à dire le nombre de personnes positives au test covid-19 pour 100.000 habitants sur 7 jours. Si l'on compare ce taux pour la semaine du 2 au 8 janvier, date de l'entrée en vigueur du couvre-feu à 18h, au dernier taux publié pour la semaine du 11 au 17 janvier, la baisse est nette partout, même si  tous les départements franc-comtois ne sont pas logés à la même enseigne. 

Dans le Doubs, le taux d'incidence est passé par exemple de 354 à 259, soit une baisse de 26%. Cette baisse est de 18,5% en Haute Saône, de 15% dans le Jura et de 10% dans le Territoire de Belfort. Dans le même laps de temps, le taux d’incidence au plan national est resté pratiquement stable, -0,5%.  A noter quand même que ces tout derniers jours en Franche Comté, la tendance est plutôt à la stabilisation qu'à la poursuite de la baisse au même rythme.

Mais le taux d'incidence peut varier en fonction de différents facteurs, par exemple les efforts de dépistage, le nombre de personnes se faisant dépister. La période des fêtes, par exemple, a été marquée par une hausse très forte des dépistages, en vue des réunions familiales. 

Pas d'effet flagrant sur les hospitalisations

Un autre indicateur est le nombre de personnes hospitalisées avec un diagnostic de coronavirus. Et là, l'effet couvre-feu est beaucoup moins évident : entre le 2 et le 20 janvier, on enregistre certes une baisse de 13% dans le Territoire de Belfort, de 5% dans le Jura, mais une hausse de 20% dans le Doubs et de presque 40% en Haute Saône. 

L'une des explications est qu'il faut un certain délai, 10 à 15 jours, pour que la baisse des tests positifs se répercute sur les hospitalisations. 

Un chiffre plus encourageant est celui du nombre de personnes en réanimation en raison du coronavirus. Globalement en Franche-Comté, après avoir plutôt continué à augmenter dans les jours qui ont suivi l'entrée en vigueur du couvre-feu à 18h, ce chiffre se stabilise depuis une dizaine de jours dans les quatre départements

Cela dit, il faut se garder de tirer des conclusions trop hâtives. Difficile en effet de mesurer l'efficacité d'une mesure parmi d'autres, alors que de nombreux facteurs peuvent modifier la situation sur le terrain et les chiffres qui en résultent: respect ou non des gestes barrière, apparition des nouveaux variants plus contagieux, conséquences des retrouvailles familiales pendant les fêtes, températures hivernales plus ou moins marquées. 

Le couvre-feu à 18h désormais généralisé à l'ensemble du pays aura-t-il une efficacité durable pour restreindre la circulation du virus? C'est possible, mais il est encore prématuré de l'affirmer. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess