Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le Covid-19 flambe en Occitanie, menace sur les fêtes et les rassemblements

Par

En conférence de presse ce mardi 23 novembre, le directeur de l'Agence régionale de santé a fait le point sur la cinquième vague de Covid qui commence à frapper l'Occitanie. Pierre Ricordeau en appelle au retour des gestes barrières, trop oubliés ces dernières semaines.

Dans les hôpitaux d'Occitanie, le nombre de malades repart à la hausse. Majoritairement des personnes non vaccinées, ou à la santé fragile. Dans les hôpitaux d'Occitanie, le nombre de malades repart à la hausse. Majoritairement des personnes non vaccinées, ou à la santé fragile.
Dans les hôpitaux d'Occitanie, le nombre de malades repart à la hausse. Majoritairement des personnes non vaccinées, ou à la santé fragile. © Radio France - Guillaume BONNEFONT

Pierre Ricordeau, le directeur de l'ARS Occitanie (Agence régionale de santé), l'a rappelé encore ce mardi matin en conférence de presse : "Le Covid est toujours là". Et il insiste : "Nous sommes face à un redémarrage très vif et très fort en ce moment de l'épidémie". La cinquième vague qui touche l'Europe ces dernières semaines est donc clairement arrivée dans la région.

Publicité
Logo France Bleu

Presque tous les départements d'Occitanie dépassent désormais le taux de 150 cas pour 100.000 habitants. Les Hautes-Pyrénées sont le département le plus touché, avec 242 cas pour 100.000 habitants (chiffres au 22 novembre). L'Ariège suit, à 237. Puis viennent l'Aveyron (222) et l'Hérault (221). La Haute-Garonne est actuellement à 154 cas pour 100.000 habitants, tout comme le Gard. Le Tarn est le département le moins atteint pour l'instant, à 111. 

La moyenne régionale est de 175, et elle a bondi de 38% en seulement trois jours, selon l'ARS.

Relâchement des gestes barrières

Pour expliquer ce retour de la maladie, malgré un taux de vaccination important, Pierre Ricordeau déplore un "relâchement des gestes barrières". Il précise que les contaminations ont d'abord lieu dans des lieux clos. Les milieux sportifs sont les plus touchés, que cela soit les salles de sport de nos villes, ou les gymnases où se déroulent des matches de sports collectifs. 

Et dans ces cas là, la contamination a lieu dans les vestiaires, mais pas seulement. Selon l'ARS, le Covid s'invite chez les spectateurs à la buvette, ou dans les réceptions d'après-matchs.

Menace sur les fêtes de fin d'année

Autres lieux de contagion : les rassemblements privés familiaux. Mais aussi tous les événements publics en intérieur : spectacles ou réunions associatives. Clairement, la menace pèse sur les lieux culturels et sur les fêtes de fin d'année.

Le directeur de l'ARS Occitanie appelle donc à "faire feu de tout bois", avec la vaccination, mais aussi le maintien des gestes barrières. Il estime que la saturation des hôpitaux est possible, malgré la bonne couverture vaccinale. En Occitanie, 9 personnes sur 10 (âgées de plus de 12 ans) sont doublement vaccinées.

. - ARS Occitanie

La campagne de rappel, pour les plus fragiles, vient de débuter. 525.000 Occitans ont déjà reçu une troisième dose de vaccin. À partir du 1er décembre, les plus de 50 ans pourront recevoir une nouvelle injection, que leur santé soit fragile ou non.

Ma France : Mieux vivre

Après vous avoir interrogés sur les "économies d'énergie", nous avons choisi de nous intéresser à vous, via cette nouvelle consultation citoyenne, lancée avec Make.org . Que faites-vous ou que voudriez-vous faire pour améliorer la qualité de votre quotidien, de votre vie même ? Bien-être, activités physiques, alimentation, activités créatives, voyages, réorientation professionnelle, changement de vie, valeurs familiales, etc. : partagez avec les autres vos bonnes idées, actions et réflexions.

Publicité
Logo France Bleu