Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le cri d'alarme de l'Etablissement français du sang : les réserves sont au plus bas en Ile-de-France

-
Par , France Bleu Paris

En raison de la crise due au Coronavirus, les réserves de sang sont en chute libre en Ile-de-France, prévient l'Etablissement Français du Sang. C'est du jamais-vu depuis 10 ans. L'EFS est d'autant plus inquiète que ses appels aux dons n'ont pas été aussi efficaces que d'habitude.

L'Etablissement français du sang lance un cri d'alarme : les réserves sont trop basses
L'Etablissement français du sang lance un cri d'alarme : les réserves sont trop basses © Maxppp - Jean François Ottonello

Les réserves de sang continuent de baisser à Paris et en Ile-de-France à cause  de la COVID-19. Selon l'Etablissement français du sang, ces réserves n’ont pas été aussi faibles depuis 10 ans. L'EFS lance un appel à tous les citoyens et leur demande de prendre un rendez-vous sur Internet pour donner son sang ou d'utiliser l'appli Don de sang.

Avec la COVID-19 la collecte est désorganisée

"C’est inédit, indique l'EFS, les réserves de sang ne remontent pas malgré l’appel aux dons lancé par l’Etablissement français du sang fin août. La crise sanitaire désorganise fortement la collecte de sang. Il est nécessaire d’accroître le niveau de stock afin de continuer à répondre aux besoins de tous les patients". 

Avec la crise sanitaire, difficile de faire des collectes. L'EFS s'appuie habituellement sur les collectes mobiles qui assurent 80% des dons. Aujourd'hui, les collectes en entreprise, dans les écoles et sur les campus universitaires sont compliquées à organiser. Elles ont peu de succès à cause du  télétravail, des cours donnés à distance et des protocoles sanitaires.

Les réserves de sang n'ont jamais été aussi basses

Pour répondre aux besoins des patients, l'EFS doit prélever 10.000 dons par jour. En ce moment, il n'y arrive pas. L'activité hospitalière est soutenue, les besoins en sang sont plus importants et du coup, les réserves baissent.

La semaine dernière, on a avait "82 000 poches de globules rouges en réserve, niveau jamais atteint depuis 10 ans. Il faut au moins 100 000 poches pour avoir un niveau de réserve permettant de disposer de suffisamment de sang de chaque groupe dans tous les hôpitaux", précise l'EFS. 

Un appel à la mobilisation 

L’EFS invite les citoyens à venir donner leur sang dès que possible. Il lance aussi un appel aux employeurs et aux autorités locales.

Il demande aux étudiants de venir donner leur sang dans les collectes mobiles présentes dans les communes ou dans les 12 maisons du don franciliennes qui sont ouvertes. 

La durée de vie des produits sanguins est courte 

Si les dons doivent être constants, c'est surtout parce que la durée de vie des produits sanguins est limitée : 7 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges, rappelle l'EFS. Pour que tout se passe bien, il faut 1.700 dons chaque jour. 

L'Etablissement du sang indique que les donneurs n'ont rien à craindre côté sanitaire. Le port du masque est obligatoire pour tous, accompagné de mesures de distanciations et d’hygiène renforcées. Les personnes qui ont eu des symptômes de Covid doivent attendre 28 jours après disparition des symptômes pour donner leur sang. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess