Santé – Sciences

Le cri de douleur d'une famille face aux dysfonctionnements de l'hôpital de la Timone

Par Wassila Guittoune, France Bleu Provence lundi 19 octobre 2015 à 5:00

Laurent, Isabelle et leur fils Kevin
Laurent, Isabelle et leur fils Kevin - Wassilla Guittoune

Laurent et Isabelle sont les parents du petit Kevin, cinq ans et demi. Leur enfant est atteint d'un cancer et doit régulièrement se rendre à l’hôpital marseillais de la Timone, où ses parents sont les témoins d'un manque criant d'organisation et de moyens.

La petite famille veut témoigner pour "faire bouger les choses". Ils se rendent tous les trois mois au service pédiatrie de la Timone, à Marseille, mais à chaque fois, ils hallucinent

Le dernier incident s'est produit il y a quelques jours, quand leur enfant devait passer une IRM. "Kevin était prévu pour un rendez-vous à 8h du matin, une fois sur place on nous explique qu'il sera pris en charge après 11h. Pour finalement passer à 15h30. Notre fils était à jeun depuis la veille, lui il réclame à manger, il voyait son copain de chambre déjeuner. Allez raisonner un enfant qui pleure de faim, c'est une douleur!"

Et des exemples comme celui-ci, Laurent et Isabelle pourraient en écrire un livre.

"Se battre contre la maladie on y arrive, mais se battre contre le système ..."

Et ce n'est pas propre à la Timone : l'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (APHM) souffre d'un manque de moyens selon Jean Louis Bertou, représentant des usagers à l'Hôpital Nord. 

Parfois les hôpitaux demandent aux patients de ramener leurs couvertures ou leurs draps.

"J'ai du pousser le brancard de ma fille jusqu'en salle d'opération"