Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le déficit du Centre Hospitalier du Nord Mayenne explose : 4,5 millions d’euros en 2017

mercredi 8 novembre 2017 à 4:03 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

Le déficit du Centre Hospitalier du Nord Mayenne, à Mayenne, va dépasser les 4,5 millions d'euros à la fin de l'année, alors qu'il était de 3 millions d'euros de manque à gagner fin 2016. Selon le maire de Mayenne, Michel Angot, l'hôpital semble surdimensionné par rapport aux besoins.

En septembre 2016, 300 personnes avaient manifesté devant le Centre Hospitalier du Nord Mayenne.
En septembre 2016, 300 personnes avaient manifesté devant le Centre Hospitalier du Nord Mayenne. © Radio France - Stéphanie Denevault

Mayenne, France

L'association Audace 53, une association d'usagers du Nord Mayenne qui défendent l'hôpital public, tire une nouvelle fois la sonnette d'alarme. Le déficit du centre hospitalier du Nord Mayenne sera de plus de 4,5 millions d’euros fin 2017, alors qu'il était de 3 millions d'euros il y a un an.

Le déficit budgétaire explose

Le déficit budgétaire se creuse. Et pourtant l'ARS, l'Agence Régionale de Santé, avait accordé une rallonge budgétaire d'un million d'euros à l'hôpital l'année dernière. Mais ça n'a visiblement pas suffit à redresser la barre. De plus, 36 lits ont été supprimés fin 2016 à l'hôpital, en psychiatrie et en chirurgie notamment. C'est l'une des causes du déficit selon Pascal Grandet, le président de l'association Audace 53.

"En fermant des lits, on contraint l’hôpital à avoir moins de ressources" - Pascal Grandet.

"C'est ce qu'on appelle une spirale déficitaire, on provoque la fermeture des lits parce qu'il y a un déficit, mais en fermant des lits, on contraint l’hôpital à avoir moins de ressources, et on voit très bien sur l'hôpital de Mayenne comment en deux ans on est passé de 700 000 euros de déficit à plus de 4,5 millions d'euros. Ça pose quand même un certain nombre de questions".

Et selon l'association Audace 53, les fermetures de lits se poursuivent, et vont se poursuivre dans les prochains mois. "Une dizaine de lits sont ou vont bientôt être fermés. Je pense notamment aux services de soins de suite, de chirurgie, de la maternité. Et ça ne peut avoir que des conséquences fâcheuses sur le fonctionnement général de l'hôpital", affirme Pascal Grandet.

Un hôpital beaucoup trop grand ?

Pour Michel Angot, le maire de Mayenne, également président du Conseil de Surveillance de l'établissement, l'hôpital est loin d'être rempli, certains lits restent vides. "L'activité de l'hôpital a diminué tout simplement. Il y a moins de recettes que prévues, ce qui veut dire qu'on se retrouve en déficit. On tourne, à peu près, a 80% des capacités de l'hôpital. L'hôpital semble peut-être un peu surdimensionné par rapport aux besoins du Nord Mayenne", confie Michel Angot.

Michel Angot est en négociations avec l'Agence Régionale de Santé pour obtenir, de nouveau, une rallonge budgétaire.