Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Le dépistage du coronavirus en drive-in, sans sortir de la voiture, à l’hôpital de Charleville-Mézières

La liste des hôpitaux chargés de dépister le coronavirus s’allonge, au-delà des 38 établissements de référence initialement désignés. À Charleville-Mézières, l’hôpital Manchester réalisera les tests en drive-in, sans que les patients ne sortent de leurs voitures.

La structure d'accueil et de dépistage du coronavirus est en place depuis mardi 25 février au CHU de Nancy.
La structure d'accueil et de dépistage du coronavirus est en place depuis mardi 25 février au CHU de Nancy. © Radio France - Adrien Bossard

Les tests de dépistage au coronavirus sont déployés dans de nouveaux hôpitaux, au-delà des 38 établissements de référence désignés. "Tous les départements de métropole disposeront d'au moins un centre hospitalier capable d'accueillir les malades et de les prendre en charge du début à la fin", détaille le ministre de la Santé Olivier Véran. 

Du dépistage à l’hospitalisation 

Dans le Grand-Est, en plus des CHU de Nancy et de Strasbourg qui réalisent 10 à 20 dépistage par jour, les centres hospitaliers de Châlons-en-Champagne, Charleville-Mézières, Mulhouse, Metz, Troyes, ou encore Epinal se préparent à réaliser des tests dès cette semaine. Hors de question de s’y rendre spontanément. Seuls les patients qui auront d’abord appelé le 15 et seront orientés par les urgentistes seront dépistés. 

Pour éviter tout risque de contamination, il faut que le parcours du patient soit indépendant du reste de l’établissement, qu’il reste le plus à l’écart possible des autres services, dans un local dédié avec un accès autonome. À Charleville-Mézières, le personnel de santé réalisera le prélèvement salivaire directement dans la voiture du patient. Si celui-ci ne dispose pas de véhicule, un transport sanitaire lui sera proposé. 

Dans le Grand-Est, où onze cas sont confirmés, les patients resteront hospitalisés en priorité dans les CHU de Nancy et de Strasbourg qui disposent d’une soixantaine de chambres dotées de SAS, voire à pression négative pour éviter que le virus n’en sorte. Les autres établissements de la région ne prendront en charge les patients que si les deux établissements de référence déjà actifs saturent. Les repérages des locaux pouvant être utilisés sont déjà réalisés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu