Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Dr Nogrette du syndicat MG France en Haute-Vienne : "même pas certains de recevoir 10 doses de vaccin !"

-
Par , France Bleu Limousin

A compter de ce jeudi les généralistes vont être associés à la campagne de vaccination qui concerne les patients de 50 à 64 ans atteints d'une lourde pathologie. Mais des généralistes à qui les doses vont être distribuées au compte-gouttes ce que déplore à Limoges le docteur Nogrette de MG France.

Le docteur Jean Christophe Nogrette du syndicat MG France en Haute-Vienne
Le docteur Jean Christophe Nogrette du syndicat MG France en Haute-Vienne © Radio France - Françoise Ravanne

"Depuis que je suis installé il y a 30 ans, j'ai dû faire 250.000 vaccinations" précise le docteur Jean Christophe Nogrette du syndicat MG France en Haute-Vienne. Pour lui, il est donc tout à fait logique que les médecins libéraux participent à cette nouvelle campagne de vaccination contre la Covid-19 et qui concerne les patients de 50 à 64 ans atteints de pathologies sources de comorbidité. 

"Sur un millier de patients en moyenne chez un généraliste 200 à 300 ont entre 50 et 64 ans avec des comorbidités" explique encore le docteur Nogrette qui regrette que l'arrivée des doses se fasse au compte-gouttes.

Un flacon de 10 doses seulement dans un premier temps

Jean Christophe Nogrette se montre plutôt inquiet. "On n'est pas certain que la logistique suive et on n'est même pas certain de recevoir le flacon de 10 doses aujourd'hui" dit-il, et pourtant, il a déjà pris des premiers rendez-vous pour vacciner ses patients samedi matin. Normalement, 700.000 doses vont être distribuées en France d'ici le 15 février dans les pharmacies ce qu'espèrent les médecins libéraux comme le docteur Nogrette. Et pour lui le fait que les généralistes puissent enfin être associés à la vaccination c'est du simple bon sens. 

Le seul remède contre la pandémie : une vaccination massive

Jean Christophe Nogrette a aussi de vrais arguments pour s'adresser à ceux qui hésiteraient à se faire vacciner. "Il y a le masque, le gel , des restrictions de liberté, tout le monde en a ras le bol et c'est épouvantable le nombre de tranquillisants qu'on prescrit, le seul moyen c'est de vacciner massivement la population, et le deuxième argument c'est que ce sont des vaccins excellents" explique t-il . 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess