Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le don du sang, un acte citoyen, sûr et plus que jamais utile en Picardie

-
Par , France Bleu Picardie

En pleine crise sanitaire, les réserves de sang sont à un niveau exceptionnellement bas en Picardie. D'où l'urgence de donner, sans craindre d'attraper le coronavirus.

Les donneurs de sang moins nombreux depuis le déconfinement comme ici à Amiens
Les donneurs de sang moins nombreux depuis le déconfinement comme ici à Amiens © Radio France - Alexandre Lepère

Le constat a été renforcé avec l'arrivée de l'épidémie de coronavirus : déjà en difficulté, les réserves de sang sont carrément insuffisantes en France, comme en Picardie !

Les donneurs sont de moins en moins nombreux : 650 prélèvements de poches de sang par mois par exemple dans notre région. Un chiffre exceptionnellement bas sur ces 10 dernières années, loin des 1 000 poches nécessaires selon Thomas Diart.

"Les besoins sont accrus, les établissements de soin essaient de récupérer le retard pris durant le confinement" souligne pourtant le responsable des prélèvements en Picardie pour l'EFS, l'Etablissement Français du Sang.

Thomas Diart parle même d'une situation en flux tendus : "on en est à se dire si il ne va pas falloir repousser certaines opérations ou transfusions dans les hôpitaux, par manque de produits disponibles."

"On en est à se dire si il ne va pas falloir repousser certaines opérations ou transfusions dans les hôpitaux. Thomas Diart, responsable des prélèvements en Picardie pour l'EFS

L'explication de ces manques ? La baisse du nombre de donneurs, mais aussi celle du nombre de collectes. Avec la crise sanitaire, les collectes mobiles tournent au ralenti. Pour relancer le tout, la préfecture de la Somme demande d'ailleurs aux élus locaux d'ouvrir les salles des fêtes ou les salles polyvalentes pour accueillir des journées don du sang.

Le responsable des prélèvements pour l'EFS en Picardie Thomas Diart salue la demande de la préfecture de la Somme pour faire des dons du sang dans les salles des fêtes
Le responsable des prélèvements pour l'EFS en Picardie Thomas Diart salue la demande de la préfecture de la Somme pour faire des dons du sang dans les salles des fêtes © Radio France - Alexandre Lepère

Un don du sang en toute sécurité malgré le coronavirus

Si vous ne voulez pas attendre une collecte près de chez vous, vous pouvez aussi vous rendre à la maison du don d'Amiens, quartier Saint-Leu.

Et tout est fait en sécurité : il y a "la distanciation sociale" avec du marquage à sol "dés l'accueil" note Brigitte, qui a déjà donné trois fois son sang depuis le printemps dernier

"Il y a du gel hydroalcoolique et une distribution de masques. Le matériel médical est bien désinfecté : je viens en toute confiance" rajoute cette Amiénoise.

"Pour tous les gens qui ont besoin de sang, il ut continuer à donner : il ne s'agit pas juste d'applaudir les infirmières sur son balcon, il faut aussi participer, en faisant preuve de générosité".

Plus que jamais donc, faites un geste solidaire... donnez votre sang ! A Amiens, ça se passe par exemple de 9h à 18h le lundi à la maison du don. Notez qu'on passe 45 minutes sur place quand on donne son sang, 1h30 quand on donne son plasma. Les rendez-vous se font d'abord par téléphone au 03.28.54.79.94. Vous retrouvez tous les créneaux de rendez-vous à Amiens et en Picardie sur le site mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr

Le gel hydroalcoolique, aussi indispensable que les tubes de prélèvements pour le don du sang !
Le gel hydroalcoolique, aussi indispensable que les tubes de prélèvements pour le don du sang ! © Radio France - Alexandre Lepère

ECOUTEZ - Brigitte donne une troisième fois son sang à Amiens depuis le début de l'épidémie de coronavirus

Choix de la station

À venir dansDanssecondess