Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le Dossier Médical Partagé n'est pas encore bien installé, la CPAM de l'Artois veut relancer les adhésions

-
Par , France Bleu Nord

Lancé en grandes pompes en novembre 1018 par le Ministère de la Santé, le Dossier Médical Partagé (DMP) tarde à décoller. Pour relancer l'intérêt des patients, la CPAM de l'Artois et le Centre Hospitalier d'Arras proposent une permanence dans le hall de l'hôpital deux fois par semaine.

Inutile de se rendre à la CPAM pour ouvrir son Dossier Médical Partagé, on peut le faire en ligne
Inutile de se rendre à la CPAM pour ouvrir son Dossier Médical Partagé, on peut le faire en ligne © Radio France - Claire Mesureur

Arras, France

Il doit permettre aux professionnels de santé de connaître les antécédents d'un patient ainsi que les traitements qui lui sont prescrits. Toutes ces informations sont compilées dans un dossier informatisé qui ne reste accessible que par le malade et les médecins qu'il est appelé à consulter.

Plus de perte de temps à établir le profil médical d'un patient qu'on rencontre pour la première fois, plus de risques non plus d'erreur de prescription ou de mauvaise interaction médicamenteuse. C'est pratique quand on se rend chez un spécialiste, à l'occasion d'une hospitalisation en urgence ou en cas de consultation sur son lieu de vacances. "Et puis ça peut également éviter de multiplier inutilement certaines prescriptions", explique le Dr Olivier Bernard du service médical de l'Artois. Le dossier permet de consulter les remboursements qui ont été effectués au cours des 24 derniers mois, "si une radio des poumons a été réalisée au cours des dernières semaines, il n'est pas nécessaire d'en prescrire une nouvelle".

Le Dr Olivier Bernard est convaincu de l'utilité du DMP

Quelques clics suffisent

Inutile de se rendre à la caisse d'assurance maladie pour ouvrir son dossier, il suffit de se rendre sur le site internet dédié. Pourtant le DMP semble avoir du mal à séduire. La CPAM de l'Artois qui gère 727 mille assurés dans le Pas-de-Calais n'a enregistré que 91 mille inscriptions en 10 mois. "C'est déjà pas mal, assure pourtant Blandine Gohier-Burger la directrice de la caisse, et c'est conforme à ce qui se fait au niveau national".

Pour autant, les professionnels de santé eux-mêmes restent à convaincre, ils ne sont que 20% à adhérer au système. On assure pourtant du côté de la CPAM qu'il suffit d'installer un logiciel dédié pour que tous les compte-rendus de consultations et les prescriptions soient ensuite transférées automatiquement dans le DMP.

Une permanence au CHA deux fois par semaine

Alors pour relancer l'intérêt de la patientèle, la Caisse Primaire de l'Artois s'installe deux fois par semaine dans le hall de l'hôpital d'Arras. En quelques minutes seulement les personnes intéressées sont renseignées et on leur propose même d'ouvrir leur dossier sur place.

Sabine par exemple a saisi l'occasion d'une consultation au CHA. "On m'a proposé d'ouvrir mon DPM et j'ai tout de suite accepté. Je trouve ça très utile, quand on est en déplacement par exemple... Et puis à l'heure du numérique c'est plus écologique, ça évite toute la paperasse"!

Le reportage de Claire Mesureur

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu