Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le financement participatif au secours des enfants handicapés

jeudi 27 juillet 2017 à 5:58 Par Alexandre Blanc, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Les appels aux dons pour équiper des enfants handicapés pullulent sur Internet, à tel point qu'une plateforme de financement participatif entièrement dédié au handicap a vu le jour, Humaid. La sécurité sociale ne couvre pas toujours les besoins des familles. Exemple dans les Ardennes.

Le financement participatif au secours des enfants handicapés
Le financement participatif au secours des enfants handicapés © Radio France - Alexandre Blanc

Nouvion-sur-Meuse, France

Deux familles ardennaises ont choisi de recourir au financement participatif pour acheter du matériel médical à leurs enfants handicapés, faute de prise en charge suffisante par la Sécurité sociale.

Du matériel plus adapté pour Flora, 3 ans, atteinte de Col4A1

A Carignan, Flora, 3 ans, atteinte d'une maladie génétique rare, ne peut pas se déplacer. Pas même à quatre pattes. La fillette a déjà une poussette adaptée, un fauteuil verticalisateur pour déjeuner et un siège déambulateur. Mais ses parents souhaitent renouveler le matériel qu'ils jugent inadapté. "Une fois j'ai installé Flora dans son siège et ma main a rencontré un clou qui dépassait sur l'assise", raconte sa maman, Aurélie Dumand. Récemment, Flora est tombée de son fauteuil. D'où le souhait des parents d'investir dans du matériel neuf et de meilleure facture.

Flora et ses parents souhaitent acheter un siège plus adapté - Radio France
Flora et ses parents souhaitent acheter un siège plus adapté © Radio France - Alexandre Blanc

Le devis pour un nouveau déambulateur, un siège auto, une chaise d'activités et une autre pour le bain dépasse les 8000 euros et comme du matériel similaire a déjà été remboursé par la Sécurité sociale, ce renouvellement ne sera pas forcément pris en charge. Déjà confronté à des coûts non remboursés pour les lunettes et une capote de pluie à 300 euros, la famille avait reçu l'aide des associations Les P'tits bouchons et Lions Club. Cette fois, les parents ont lancé un appel au financement participatif.

Un fauteuil pour la rentrée des classes de Keven

A Nouvion-sur-Meuse, Keven a besoin d'un fauteuil pour sortir de chez lui, en plus du déambulateur d'intérieur. Le garçon de 2 ans et demi, fait sa première rentrée des classes en septembre et sa leucomacie ventriculaire l'empêche de se déplacer. Problème : les références de l'équipement sont identiques au siège d'intérieur dont Keven dispose déjà. La Sécurité sociale ne pourra donc pas prendre en charge ce coût de 1592 euros. Ses parents ont donc lancé une souscription pour financer l'acquisition. Surprise ! Une internaute avait chez elle le modèle de fauteuil convoité et leur a offert. La cagnotte reste en ligne pour financer du matériel afin de développer la motricité de Keven. Les médecins estimaient que Keven ne pourrait jamais se déplacer. Aujourd'hui, il commence à marcher à quatre pattes.

Des possibilités de prise en charge exceptionnelle

Lorsque des situations de blocage se font jour, il reste toujours possible de solliciter un financement exceptionnel auprès du service social de la Caisse primaire d'assurance-maladie. Les Maisons départementales des personnes handicapées peuvent également attribuer des aides aux projets de vie.