Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le forfait hospitalier va augmenter

mercredi 27 septembre 2017 à 10:45 Par Magali Fichter, France Bleu

La ministre de la Santé a annoncé ce mardi une hausse du forfait hospitalier, aujourd’hui fixé à 18 euros par jour et pris en charge par les mutuelles, pour "rattraper l'inflation". Le président de la Mutualité française prévient : les cotisations des Français risquent d'augmenter en conséquence.

Le forfait hospitalier est actuellement de 18 euros par jour
Le forfait hospitalier est actuellement de 18 euros par jour © Maxppp -

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a annoncé ce mardi sur BFM-TV et RMC que le forfait hospitalier (c'est-à-dire les frais de séjour) augmenterait, dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, qu'elle présentera jeudi. Ce forfait, dont le montant est inchangé depuis 2010, est aujourd'hui de 18 euros par jour.

Il s'agit de "rattraper l'inflation", a expliqué la ministre, qui a refusé de confirmer que cette hausse serait de deux euros, comme l'a avancé le Journal du dimanche. Agnès Buzyn qui insiste sur le fait que ce forfait hospitalier "est payé par les mutuelles, ce ne sont pas les Français qui le paient".

Si les dépenses des mutuelles augmentent, "on augmente les dépenses des Français"

Sauf que le président de la Mutualité Française, Thierry Beaudet, rappelle au contraire que "les mutuelles, ce sont les Français qui les paient. Quand on augmente les dépenses des mutuelles, on augmente les dépenses des Français", à savoir leurs cotisations. Il chiffre le coût de la mesure à 180 millions d'euros "pour l'ensemble des complémentaires". Le gouvernement "continue d'appliquer les recettes du passé: faire financer par les mutuelles ce que la Sécu n'arrive plus à prendre en charge".

La mesure ne passe pas non plus auprès des usagers. La branche limousine de France Asso Santé, fédération d'associations d'usagers, a d'ailleurs déjà réagi, en estimant que cette hausse va pousser les patients à moins se soigner.