Santé – Sciences

Le fromage, aussi addictif qu'une drogue dure ?

Par Julie Guesdon, France Bleu lundi 26 octobre 2015 à 8:58

La caséine, présente en quantité dans les fromages, responsable de l'addiction.
La caséine, présente en quantité dans les fromages, responsable de l'addiction. © Maxppp

Nos confrères de Slate ont mis en évidence, ce dimanche, une étude de l'université du Michigan sur les aliments dont on peut difficilement se passer, tels que les pizzas. En cause : la quantité de fromage, un aliment qui serait aussi addictif que certaines drogues dures.

Le fromage serait-il une drogue ? C'est du moins ce que prétendent des chercheurs de l'université du Michigan qui ont mené début 2015 une étude sur les habitudes alimentaires de 500 étudiants et révèlent que l'addiction au fromage de ces derniers provient... du fromage, présent en grande quantité dans leurs junk foods favoris.

La caséine, une protéine aux effets semblables à ceux des opiacés

Selon Slate et le L.A Times, le fromage est un aliment addictif pour deux raisons : la première, un réflexe ancestral de l'Homme qui se tourne vers les aliments à forte teneur de graisses animales. La seconde, la présence d'une protéine présente dans le lait, la caséine. Une protéine qui a la particularité d'agir, lors de la digestion, comme certains opiacés, ce que l'on appelle la casomorphine. 

Que les adeptes du fromage se rassurent : si elle est parfois néfaste pour notre organisme à trop haute dose, l'addiction fromagère est bien moins nocive que celles au cannabis, à l'héroïne ou à la cocaïne. Une étude sur les effets de la casomorphine sur notre organisme publiée par le passé n'avait pas été concluante, notamment parce que les chercheurs n'avaient pu déterminer la quantité de casomorphine qui traverse la paroi intestinale pour atteindre notre cerveau. Par conséquent, on peut continuer sans crainte à craquer pour un petit morceau de fromage après le repas. Bon appétit !