Santé – Sciences

Le gouvernement dévoile son plan national pour lutter contre la maladie de Lyme

Par Thibaut Lehut, France Bleu Alsace, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu jeudi 29 septembre 2016 à 15:30

La maladie de Lyme est transmise par les tiques.
La maladie de Lyme est transmise par les tiques. © AFP - Bertrand Guay

Formation, information, surveillance : la teneur du plan national visant à mieux diagnostiquer et soigner la maladie de Lyme a été détaillée ce jeudi par le gouvernement.

"Améliorer" le diagnostic et la prise en charge de la maladie de Lyme : voici les objectifs que s'est fixé le gouvernement ce jeudi, en détaillant ce que prévoit le plan national destiné à mieux lutter contre la maladie. La ministre de la Santé Marisol Touraine a expliqué, à l'issue d'une rencontre avec les associations de patients, vouloir répondre au "sentiment d'abandon auquel sont confrontés les malades" et mettre fin à "l'errance thérapeutique" qui guide le corps médical.

Des centres spécialisés dans chaque région

Le premier volet du plan vise à développer de nouveaux tests de diagnostics pour cette maladie transmise par les tiques et difficile à détecter. La prise en charge des patients sera uniformisée, avec la mise en place d'un protocole national de diagnostic et de soin et la désignation de centres spécialisés dans chaque région. Les tests de diagnostic de la maladie, considérés comme peu fiables, seront évalués et l'Institut Pasteur est chargé d'en développer de nouveaux. Le plan prévoit également de "généraliser la surveillance épidémiologique", car aujourd'hui on ne connaît pas précisément la fréquence de la maladie dans la population française.

Une appli mobile pour signaler la présence de tiques

Le deuxième volet du plan consiste en une formation des médecins, et le troisième en une campagne d'information au public sur la prolifération des tiques, vecteurs de la maladie. Une cartographie de la présence de ces tiques en France sera peu à peu établie, notamment grâce au développement d'une application mobile pour signaler les morsures de ces parasites.

Alerte lancée par les associations de malades

De nombreuses associations avaient, ces derniers mois, vivement critiqué la prise en charge insuffisante de la maladie de Lyme alors qu'elle est en expansion. Quelque 27.000 nouveaux cas sont officiellement déclarés chaque année en France, mais selon "Lyme sans frontières", ce chiffre serait en réalité bien supérieur, de l'ordre de "dix fois plus".

>> À LIRE AUSSI : Des malades portent plainte contre l'Etat et un laboratoire

Transmise via une morsure de tique infectée par une bactérie, la maladie se guérit facilement lorsqu'elle est prise tôt mais est difficile à identifier dans ses formes tardives, car ses symptômes peuvent être nombreux et ne sont pas spécifiques de cette affection (maux de tête, rougeurs, douleurs articulaires, etc.).

>> À LIRE AUSSI | Tiques et maladie de Lyme : comment les éviter ?

Partager sur :