Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le gouvernement donne son feu vert à un traitement préventif contre le Sida

-
Par , France Bleu

Le Truvada, un traitement préventif contre le Sida composé de plusieurs antirétroviraux, devrait être bientôt disponible en France. La ministre de la Santé Marisol Touraine s'est dite favorable à une prise en charge à 100% dès le début 2016.

Le Truvada se présente sous la forme d'une petite pilule bleue
Le Truvada se présente sous la forme d'une petite pilule bleue © Maxppp

Le Truvada, un traitement préventif contre le Sida, va-t-il bientôt arriver en France ? La ministre de la Santé, Marisol Touraine, y est en tout cas favroable. Ce lundi, dans le cadre de l'examen du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2016 à l'Assemblée, la ministre fait savoir qu'elle était "favorable à la publication d'une recommandation temporaire d'utilisation du Truvada, un médicament qui doit nous permettre d'avancer significativement dans la lutte contre le VIH".

Ce médicament, conçu par un laboratoire américain, est composé de plusieurs antirétroviraux. Selon une étude publiée en février dernier, il permet de réduire les risques de contamination : l'étude, menée sur 414 homosexuels dont 70% n'utilisaient pas de préservatifs, a conclu que la réduction des risques d'infection était de 86%. D'autres études font même état de résultats jusqu'à 96% de diminution des risques.

Bientôt pris en charge à 100%

Le Truvada, qui jusqu'à présent n'était pas encore commercialisé en France, devrait donc être autorisé par une "recommandation temporaire d'utilisation" (d'une durée de trois ans maximum, renouvelable) qui permet d'encadrer son utilisation en attendant l'éventualité d'une autorisation de mise sur le marché (AMM). Cette recommandation sera publiée "probablement au cours de la première quinzaine de décembre", selon Marisol Touraine.

Qui plus est, le traitement sera pris en charge à 100% par la Sécurité Sociale "au début de l'année 2016", a précisé la ministre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess