Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Le gouvernement veut conditionner nos déplacements la vaccination, dénonce un sénateur de Haute-Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Sera-t'on obligés d'être vaccinés pour se déplacer ou accéder à certains lieux ? Un projet de loi est liberticide selon le sénateur de Haute-Savoie Loïc Hervé.

Loïc Hervé
Loïc Hervé - Sénat

Un projet de loi (n°3714) validé en conseil des ministres est arrivé ce lundi au bureau de l'Assemblée Nationale. Il institue "un régime pérenne de gestion des urgences sanitaires". Ce texte comporte "des atteintes aux libertés publiques les plus essentielles" d'après le sénateur de Haute-Savoie Loïc Hervé. Ce projet prévoit que le Premier Ministre en période de crise sanitaire pourra imposer des contrôles qui conditionnent certains déplacements et l'accès à certains lieux au dépistage du Covid ou à la vaccination. Pour l'ancien maire de Marnaz (Haute-Savoie), "on rentre dans un monde complètement délirant. On va limiter des libertés individuelles pour des personnes qui ne présenteront pas des justificatifs de tests ou de vaccination. C'est une mouture très large, ce projet, et je trouve que le texte donne des pouvoirs énormes au gouvernement".

Pourtant, officiellement, Emmanuel macron est contre la vaccination obligatoire 

Début décembre, le chef de l'Etat a déclaré "Je ne suis pas favorable à la vaccination obligatoire pour ce vaccin " lors de son interview au média Brut. Pour l'élu centriste UDI Loïc Hervé, "gouverner en cette période est très compliqué, mais je ne m'explique pas ces mouvements de balancier. Le Président dit qu'il ne veut pas rendre la vaccination obligatoire et le gouvernement donne au Premier Ministre le pouvoir de conditionner des déplacements ou l'accès à certains lieux, sans préciser lesquels, à la pratique de tests ou de vaccinations. A la limite, j'aurais été moins dérangé si le vaccin avait été inscrit dans la catégorie obligatoire comme le BCG. Là on touche à nos libertés fondamentales." 

"On rentre dans un monde délirant. Une logique où on va contrôler la carte vitale ou le carnet de santé de chaque Français".  - Loïc Hervé sénateur de Haute-Savoie

Loïc Hervé, 40 ans, est pro-vaccination. "A titre personnel, je me ferai vacciner mais je refuse qu'on aille demander aux Français, notamment par les forces de l'ordre, s'ils sont vaccinés ou non. Si on veut atteindre les objectifs collectifs sanitaires, ce n'est pas avec ce genre de menace ou de contrôle qu'on va y arriver." Le sénateur tient à préciser qu'il n'appartient pas à la catégorie des complotistes. "J'applique toutes les consignes sanitaires et j'encourage tout le monde à le faire. Mais on en peut pas rentrer dans une logique où l'on va contrôler la carte vitale ou le carnet de santé de chaque Français".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess